Accueil
Ajouter aux favoris
Envoyer à un ami

Services
Hébergement
Annuaire
Publicité
Traductions
Cours
Réservation
Petites annonces

Découvrir le pays
Guide pratique
Agenda
Découvertes
Cuisine et tradition
Vivre là bas
Vocabulaire

VIVRE LÀ BAS

tchequie.net un magazine, des conseils et des services!

Jean Baptiste Brenet a travaillé au service de l’Institut français à Prague. Il avait de nombreuses fonctions et des responsabilités dans cet établissement culturel. Tchequie.net lui a posé quelques questions sur sa vie à Prague.

Vous aussi envoyez nous vos histoires
redaction@tchequie.net

Grâce à Prague, j’ai abandonné le ciné pour l’opéra
Reportage

Depuis combien de temps vis-tu en République tchèque et qu'est-ce qui t’a fait venir ici?
Je suis arrivé le 6 décembre, juste avant Noël. J’ai voulu faire mon service civil dans un pays étranger, j’ai adressé ma demande à l’Institut à Prague et j’avais de la chance, leur réponse était positive. Je m’occupe de la programmation de la salle de cinéma de l’Institut. Depuis le mois de mars, je coordonne la publication du programme des activités de l’Institut en forme papier. C’est une nouveauté qui a été très bien accueillie par le public.

Qu'est-ce qu’il y avait de plus dur dans ton adaptation ?
Je ne suis pas un garçon compliqué, même le froid du mois de décembre ne m’a pas posé de problème
Qu'est-ce qu’il te manque le plus à Prague ?
Je ne me plains pas. De temps en temps, j’ai envie du bon vin, de bons fromages et des petits plats un peu plus variés. Dans ce cas là, je vais faire mes cours chez Tesco, où je retrouve tout ça et le problème est résolu. J’apprécie certains plats tchèques, même s’ils sont un peu lourds, par exemple les galettes de pommes de terre (bramboraky) ou le fromage pané (smazeny syr).
Voilà ce qui me manque en ce qui concerne la gastronomie, dans le domaine culturel, c’est le cinéma qui me manque. À Paris, où j’habite, je vais au cinéma deux ou trois fois par semaine. À Prague, au début, je suis allé voir quelques superproductions américaines en VO. Mais il n’y a pas beaucoup des films français récents qui passent dans les salles pragoises, donc j’ai abandonné le ciné et je suis devenu un grand fan d’opéra.

Comment les Pragois se comportent ¯ ils vis à vis des étrangers ?
On ne peut pas dire qu’ils sont toujours très aimables. Je pense qu’ils en ont un peu assez de tous ces touristes qui envahissent leur ville. Mais il faut bien dire qu’ils en profitent. Au resto, il est conseillé de vérifier l’addition, il arrive qu’ils se trompent dans la somme totale. Et pour trouver un logement correct à un prix raisonnable, c’est une vraie galère. Mais les Tchèques que je connais sur un plan amical, ont toujours été très sympathiques et très accueillants. Les Tchèques sont peut-être plus sympas chez eux que sur la rue.

Quels sont les points communs entre les Tchèques et les Français et inversement, quelles différences existe-t-il d’après toi ?
Je trouve que les Tchèques sont plus disciplinés que les Français. Ils sont, en général, assez bien élevés. Par exemple, les jeunes laissent presque automatiquement la place aux personnes âgées dans le tram.

Comment communiques - tu à Prague ?
Tout au début, la barrière linguistique se sentait un peu. Mais, en fait, je ne travaille presque qu’avec des Français, dehors je communique en anglais et je parle quand même un peu tchèque ! Le tchèque , c’est vraiment le baragouin. Je connais à peu près dix mots. Peut-être un peu plus. Je suis capable de me débrouiller au resto, quand je vois les titres d’un journal, je comprends de quoi il s’agit etc.

Comment as-tu appris à parler tchèque ?
Pour apprendre, j’utilise la méthode ¯ des cassettes. Au début, je le faisais assez régulièrement, mais depuis mars, j’ai relâché un peu à cause de boulot. Mais comme par hasard, j’ai un peu révisé le tchèque ce matin dans le tram. Je compte suivre cet été un cours intensif. Je pense qu’apprendre tchèque n’est pas facile, mais pas impossible non plus. C’est vrai que lorsque j’ai appris qu’il y a sept cas et trois genres, j’ai déprimé un peu.

Est-ce que les Tchèques s’intéressent à la langue et la culture françaises ?
Plutôt oui. Les gens que je vois ont souvent déjà un contact avec la France. La salle de ciné a 200 places et elle n’est pas toujours pleine, mais il y a toujours plus de Tchèques que de Français.

Quand, d’après toi, la République tchèque va-t-elle entrer dans l’Union Européenne ?
J’ai des infos d’un copain très bien informé et je peux vous annoncer que c’est sûr pour l’an 2004!

Merci beaucoup Jean Baptiste et bon courage !



©Tchequie.net - 14 bis rue Jean Mermoz 44240 La Chapelle sur Erdre - redaction@tchequie.net
Dernière modification le 18/12/2003 à 15:08
 



 


RECHERCHE dans notre site