Accueil > La vie dans l’école > Les activités > Année scolaire 12/13 > Les rhétos de St-Louis pètent la forme

Les rhétos de St-Louis pètent la forme

Avant de partir en voyage scolaire,les rhétos du Collège Saint-Louis ont couru leur triathlon. Déjàle quinzième du nom.

Un dernier effort avant la quille. Est-ce est ainsi que l’on pourrait résumer le triathlon des rhétos du Collège Saint-Louis de Waremme ? Pas vraiment car même s’ils ont été soumis à des entraînements intensifs depuis le début de l’année et qu’ils devaient nager, rouler et courir pour réussir cet examen de fin d’études un peu particulier, la plupart d’entre eux avaient le sourire.

Et pas seulement parce qu’ils s’en allaient en voyage de fin d’études directement après l’activité sportive. Patrick Gorêt, professeur d’éducation physique au collège Saint-Louis, et qui chapeaute l’activité depuis le début, confirme : « Cela fait maintenant quinze ans que nous organisons ce triathlon pour les rhétos, et c’est vrai que s’il y avait pas mal de réticences au départ, cela fait maintenant partie de notre tradition scolaire. Tous les élèves y participent avec plaisir. Et les cinquièmes qui les aident s’imprègnent ainsi de l’ambiance et voient ce qui les attendra un an plus tard. »

Au programme de la journée, un quart de triathlon pour les costauds, un huitième de triathlon pour les autres. « Les distances ne sont pas tout à fait celles des compétitions officielles, continue Patrick Gorêt, mais elles s’en rapprochent. Et pour des raisons pratiques, surtout pour les filles, le vélo se pratique après la course à pied. »

Mais qu’est-ce qui peut motiver un prof de gym à se lancer dans une telle aventure ? « Le programme scolaire prévoit de beaucoup travailler l’endurance au cours de gym et le triathlon est ce qu’il y a de mieux en la matière. Quand je vois des garçons comme Pierre Maréchal, vainqueur l’an dernier, qui s’en trouve maintenant complètement transformé et qui est devenu un excellent coureur à pied, je me dis que cela valait la peine. Pour certains jeunes qui sont moins habiles avec un ballon et font parfois l’objet de railleries de leurs camarades, le triathlon est aussi l’occasion de trouver leur voie dans une discipline ou ils peuvent démontrer leur force de caractère et leur talent. »

En tout cas, c’est avec enthousiasme que la plupart des élèves de rhétos ont terminé leur périple, heureux de pouvoir en entamer un autre vers Rome quelques heures plus tard, plus reposant celui-là (quoique…).

Pierre olivier ( L’Avenir)

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130328_00288694