mercredi 10 juin 2009

Approche compétences, ePortfolio et communauté de partage

10 06 2009

J'ai dernièrement rencontré des ex-membres du CLP sur leur approche du "Français compétence professionnelle" comme une compétence à développer en situation professionnelle. Ils développent actuellement des cartes spécifiques métiers et cela est assez enrichissant.

  • elle permet de construire ses compétences linguistiques en situation professionnelle (partant du travail vers la langue)
  • elle inverse la méthodologie habituelle de l’ingénierie de formation théorie et pratique en proposant une ingénierie de formation-action
  • elle propose une conscientisation de l’activité de travail avant les impératifs orthographiques et grammaticaux (c’est la compréhension et la communication qui est valorisée).
  • Le prisme de la situation de travail permet la progression plus douce et souple, valorisant une relation de travail distanciée (servant de liaison à l’environnement étendu et à l’enrichissement continu des compétences)
  • La langue se développe en même temps qu’il y a conscientisation de la complexité de l’activité de travail)
  • L’autonomie du salarié devient alors le sujet de toutes les préoccupations

Dans la même idée retrouvez les échelles de niveaux de compétences proposé par le gouvernement du Québec dans la formation des jeunes.

J'ai flané sur le site du RECIT, toujours aussi riche, et j'ai trouvé quelques documents éclairants sur le ePortfolio et le réseau, comme :

Une démarche de vulgarisation auprès des formateurs sur l'intérêt des TIC dans les communautés dans la mutualisation des ressources et tout un tas d'autres articles dans leur "Baluchon"... On y retrouve entre autre une application de cartes heuristiques, assez intuitives pour les néophytes : Exploratree avec sa petite démo qui va bien.

De riches expérimentations se réalisent en France, aussi à travers le mouvement de l'innovation sociale comme cette régie de quartier qui développe la démarche "Français compétence professionnelle" dans une auto-école sociale : ou comment inverser la problématique de la barrière de la langue où l'on passe d'une logique : "je ne parle pas français, donc je ne peux pas passer le permis ... " à "j'apprends le français en situation, ce qui me permet ..."