Bilan d’inclusion numérique dans deux fablabs pour décrocheurs scolaires

accessnum

Voilà cinq ans que je dirige CO-DEV et je voudrais aujourd’hui faire le bilan de mon expérience de terrain de la mise en place de deux fablabs de formation pour des décrocheurs scolaires et personnes en situation de RSA.

En fin d’année 2015 mon équipe et moi montons un fablab de formation “la Fabrique Numérique de Gonesse”, action de remobilisation par le numérique pour des jeunes décrocheurs du département du Val d’Oise

Le contexte est celui des villes de la région parisienne. Gonesse fait parti du Val d’Oise, un territoire riche et parfois difficile, l’action auprès des jeunes et des enfants s’avère importante, qui plus est quand il s’agit de travailler autour du développement des compétences et du processus d’émancipation. Au regard des difficultés des jeunes dans ce territoire, l’enjeu se situe notamment dans la manière dont le numérique — et par là même les acteurs du numérique — offre de nouvelles perspectives aux acteurs de l’insertion et de la jeunesse et, ce faisant, vient faire évoluer les écosystèmes locaux.

C’est pourquoi, je rédige une réponse à l’appel d’offre de la ville de Gonesse en recherche d’une solution innovante d’actions de remobilisation de jeunes via le numérique.  Notre proposition est une proposition d’un nouveau modèle de dispositif de formation, inspiré des pratiques du faire, à la manière du « Do It Yourself » des pratiques de Fablabs, permettant aux jeunes d’être directement plongés dans les activités avant d’aborder le corpus de connaissance qui y est adjoint : cela casse les habitus traditionnels de la pédagogie académique et leur permet d’incorporer ces concepts sans en appréhender les efforts intellectuels abstraits.

Ensuite nous imaginons des ateliers en mode usinage pour que chacun des jeunes trouve sa place, se positionnant dans un rôle qui est au plus proche de ses affinités et de son mode de fonctionnement. Notre expérience de pratique d’apprentissage par l’erreur à la manière des développeurs informatiques nous permet aussi de les positionner en beta-test permanent de leurs propres production. Enfin, nous  souhaitons que les productions des jeunes soient valorisées par une communication faite par les jeunes eux-même dans une dynamique de réalisation de projets rendant des services à la collectivité et/ou au  territoire. Chemin faisant, nous menons des ateliers de valorisation d’estime de soi par des entretiens filmés et utilisés en feed-back miroir pour amener ces même jeunes à se voir différemment, en tout cas de manière plus positive.

La dimension relationnelle entre les stagiaires et l’équipe se structure autour de la reconnaissance réciproque, de la construction de la confiance et d’une forme de respect qui — au-delà de l’aspect formel — s’appuie sur la prise en compte de chacun. e dans ses faiblesses et ses potentialités.

La vie collective s’est construite à deux niveaux. Elle a impliqué un processus — pédagogique — de conscientisation et de responsabilisation du groupe de jeunes. Par ailleurs, le partage du quotidien a permis le développement d’affinités et de logiques de solidarité entre les jeunes.

Concrètement, La Fabrique numérique — désormais Grande école du numérique — accueille les jeunes stagiaires pendant une formation numérique de 5 mois ½. Dans cette formation, les jeunes abordent codage, programmation, travail autour des médias, robotique et fabrication numérique. De manière générale, les stagiaires sont positionnés en tant qu’acteurs de leur apprentissage et de La Fabrique.

Nous positionnons notre pédagogie sur la base d’une publication de Stanford de Paulo Berstein, assistant Professeur à Stanford,  intitulé : “Digital Fabrication and ‘Making’ in Education: The Democratization of Invention “

En 2016 avec le bureau de l’association je décide stratégiquement d’essaimer cette première réussite par un nouveau Fablab de formation “Lab Briq Sociale”, action de remobilisation par la fabrication numérique pour des jeunes décrocheurs du département de la Seine Saint Denis.

Sur le modèle de la Fabrique de Gonesse, nous avons mis à profit notre expérience pour la disséminer au niveau territoriale du département de la Seine Saint Denis. La pédagogie est alors orientée totalement sur les aspects techniques de la fabrication numérique et sur l’apprentissage de la programmation en électronique.

En 2017 la structure ouvre en fin d’année un Fablab solidaire soutenu par la Fondation Orange

Cette année grâce au soutien de la Fondation Orange nous pouvons désormais ouvrir un Fablab destiné aux adultes qui souhaitent développer des connaissances et une pratique des outils de la fabrication numérique.

Suite à nos résultats probants (75% de jeunes en sortie positive, dont 60 en formation et 40% en emploi), nous décidons en 2018 de monter une formation certifiante appelée Accessnum. Nous constatons dans nos formations l’immense progrès fait par les apprenants en termes d’estime et de valorisation de soi, y compris a posteriori. Les apprenants qui reviennent post-formation témoignent régulièrement que leur mise en activité pendant la formation a facilité d’autant leur insertion professionnelle.

Le projet proposé ici est dans cette continuité. Nous souhaitons aujourd’hui former plus de candidats et leur offrir une certification en systèmes et réseaux informatiques en plus de notre formation à la fabrication numérique.

ACCESSNUM est un projet de formation insertion/emploi dans le secteur numérique pour 48 jeunes et bénéficiaires du RSA en Île-de-France et prioritairement en Seine Saint-Denis (trois promotions de 16 candidats). Il se déploiera d’août 2018 à août 2019.

Notre projet vise à former en 6 mois, prioritairement les 16-25 ans sans diplôme, sans emploi et sans solution afin qu’ils obtiennent une première certification en systèmes et réseaux informatiques (IDI) ainsi que des compétences professionnelles de fabrication numériqueLa formation se déroulera en présentiel et en distanciel à travers un SPOC (cours en ligne privé et en petit groupe) que nous allons créer.

Le programme des ateliers – modules sera le suivant :

  • Système et réseaux informatiques ;
  • Programmation informatique, électronique et fabrication d’objets connectés ;
  • Graphisme 2D/3D ;
  • Découpe laseret fabrication de prototypes ;
  • Produire du contenu multimédia (documents collaboratifs, photographies, vidéos, réseaux sociaux…) ;
  • Etre accompagné dans son projet professionnel et personnel.

Pour moi c’est un très beau bilan et encore pleins de projets à venir !

Advertisement

Pas de commentaires

Lasisser un commentaire