La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Reportages

Latcho Swing + Morvan – Dol de Bretagne - 11/01/2015
Made of Scars - Le Quai-son - 17/12/14 - Nancy (54)
Lofofora - L'Orange Bleue - Vitry le François - 13/12/2014
Tagada Jones - L'Orange Bleue - Vitry le François le 29/11/2014
Shaka Ponk au Liberté - 27/11/2014 - Rennes (35)
Archimède - Les Trinitaires - Metz - 21/11/2014
Mind The Pop - Peter Peter + Gush - 10/11/2014 - Tinqueux
The Lords Of Altamont + Blondstone - 17 Octobre 2014 - Mjc du Verdunois (55)
Le Pied de la Pompe + As de Trefle - 17/05/2014 - St Malo (35)
Yodelice + Jain - 29/03/2014 - St Malo
Julien Doré - 26/03/2014 - St Malo
Vincent Delerm - Théâtre Dejazet - Paris (75) - 4 mars 2014
ARCHIVES 2012 - 201?
ARCHIVES 2008 - 2011
ARCHIVES 2005 - 2008
ARCHIVES 2000 - 2005

Haut
LATCHO SWING + MORVAN

Concert à la Salle de l'Enfer
Dol de Bretagne (35)

11 janvier 2015

Alors qu’en début d’après-midi de ce dimanche 11 janvier 2015, une foule immense avait battu le pavé des rues de toute la France pour rendre un dernier hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo, les portes de l’Enfer se sont ouvertes pour réchauffer l’atmosphère. Combustible choisi pour l’occasion, la jazz manouche de Latcho Swing, un groupe originaire de Plouer-sur-Rance et Morvan, chanteur folk, originaire de Rennes.

La petite salle capable d’accueillir moins de 100 personnes s’est rapidement remplie de quelques 80 spectateurs, venant s’assoir sagement et écouter studieusement le « récital » de Latcho Swing. Car c’est ainsi qu’on a pu ressentir ce premier set qui ouvrait la saison de Musikadol 2015. Déjà venu en 2013, dans cette même salle, Latcho Swing est un duo de guitaristes, composé de Pierre Bouilleau et Alexandre Moulin qui aborde sa musique comme un répertoire classique : vérification de l’accordage des guitares, partitions d’accords posées au sol, présentations des compositions et de leurs auteurs auprès du public. On reste dans une ambiance feutrée, il ne manque que le crépitement du bois dans la cheminée entre deux titres pour compléter le décor.

Au programme de cet apéro musical, un ensemble de reprises empruntées à Django Reinhardt à Bireli Lagrene en passant quelques autres grands musiciens du Swing manouche… Le set est 100 % instrumental, il nous replonge dans les ambiances swing des années 40 ou celles plus cinématographiques de Woody Allen (Accord et Désaccord). Le public est hypnotisé et ne sort de sa transe que pour applaudir entre chaque titre. Ambiance presque surréaliste.

Le temps d’un verre et de quelques tapas préparés par nos hôtes du Dol’Mène, et le concert reprend avec cette fois, un seul musicien sur scène, Morvan, casquette sur la tête, guitare sur les genoux. Son registre, la folk song parfaite, celle qui vous procure des émotions intense avec seulement 3 ou 4 accords. Son préféré, Van Morrisson à qui il emprunte pas moins de 3 chansons au cours de son set. Ben E. King et son classique Stand by me, composé en 1961, lui aussi repris par Van Morrisson, mais surtout, ce soir, de façon magique par Morvan, qui lui redonne par sa simplicité, toute l’émotion intacte.
Les titres s’enchainent rapidement, les classiques fusent et enchantent les spectateurs. Mais déjà, Morvan nous annonce la fin du set, sur un dernier classique, un titre d’Elvis Presley, (I Can’t Help) Falling In Love, dont le public se souvient plus facilement la version de UB40.

Belle démonstration de mobilisation culturelle, en cette fin d’après-midi, qui fait chaud au cœur, à Dol de Bretagne, et qui nous fait dire que ce genre d’événement manque cruellement à petite cité médiévale, en dehors des périodes estivales. 5 autres concerts seront programmés jusqu’au mois d’avril. Donc, ne soyez pas déçus si vous avez manqué ce premier concert de 2015.

Programme Musikadol 2015 :
– Dimanche 22 février 2015 à 17h – Salle de l’Enfer: Avenue Ronsard
– Dimanche 8 Mars 2015 à 17 h– Manoir de Belle Noé: Girls Talk Jazz Quartet
– Dimanche 22 mars 2015 à 17h – Salle de l’Enfer – After Hours Duo (Marion Thomas + Jeff Alluin
– Dimanche 12 Avril 2015 à 17h – Salle de l’Enfer – Nina duo: Stellis Groseil / Stéphane Dassieu
– Dimanche 26 avril 2015 à 17h – Salle de l’Enfer: Undobar (low folk rock)

Latcho Swing : Facebook / Bandcamp


Mike S.


Haut

MADE OF SCARS
+
R.O.A.D. + Redline

Concert au Quai'Son
Nancy (54)

17 décembre 2014

On vous avait prévenu, les Made of Scars étaient en concert au Quai'Son à Nancy pour présenter leur premier EP, Things Have Changed, enregistré cette année aux "Studios de la Forge". Ils partageaient l'affiche avec R.O.A.D. et Redline.

Redline, qui enchaine actuellement ses concerts comme on enfile des perles à travers la Lorrane, ouvrait la soirée avec leur son personnel qui mélange Post Rock et Nu Metal). La plupart des titres sont extrait de leur EP "Trench", sorti le 21 Juin dernier. Avec déjà beaucoup de fans, le groupe a déjà une bonne pratique de la scène, malgré leur jeunesse... A suivre de près...

redline

Ce sont les Made of scars qui poursuivent la soirée avec leur musique qui mélange toutes les influences des 5 musiciens qui composent le groupe. Brice au micro, Stf et Cédric aux guitares, Jay à la basse et Ben à la batterie, ont donc joué les 3 morceaux de leur EP plus 4 nouveaux titres, dont un qui va paraître sur youtube sous peu en clip vidéo...

On a retrouvé le son du disque, en version live, plus brut que jamais, avec une énergie et une bonne humeur communicative ! Un concert tres pro qui devrait pousser le groupe à multiplier leur apparition scénique !
Car le groupe a bien envoyé la sauce et a mis l'ambiance dans cette petite salle qui a rassemblé pas loin d'une centaine de personnes. Dans cet espace confiné, ça donnait une ambiance de concert Sold Out !

Made of Scared

Les 3 musiciens de R.O.A.D. et leur dirty Rock ont terminé la soirée assez tard, devant un public plus parsemé. Créé en 2006, le groupe a enregistré un premier album est sorti chez Sunruin Records. Leur musique est influencée par des groupes aussi variés que QOTSA, black Sabbath ou Alice Cooper... Gros son de guitare garanti !

Impressions et Photos : © Vincent S. et Sabrina L.


Plus d’infos : R.O.A.D // MADE OF SCARS // REDLINE

 

 


Mike S.


Haut
LOFOFORA + INSTIMPULSIONS

L'Orange Bleue
Vitry le François (51)
13 Décembre 2014


Le public est une nouvelle fois venu très nombreux à l'Orange Bleue, haut lieu du metal, du pogo et du slam. La première partie était assurée par Instimpulsions avec une tenue de scène magnifique et des loups sur le visage. Il s'agit d'un groupe français qui à première vue ne se prend pas au sérieux. Instimpulsions aime qualifier sa musique de Rock Rebelle Romantique. Il s'agissait pour eux du dernier concert avant la séparation du groupe qui était en résidence depuis presque 2 ans à l'Orange Bleue. Ce fut un bon moment avant d'enchaîner avec Lofofora.


Depuis le début des années 90, Lofofora sillonne la France avec ses morceaux baignant dans le metal, la fusion et le punk. Fort de leur nouvel album (le 8ème) intitulé « L'Epreuve du Contraire », Lofo crache toujours sa hargne et chante ses colères en dénonçant les travers de notre société. Lofo attire un public multigénérationnel depuis presque 25 ans qu'ils tournent. Comme à l'accoutumée, ça monte sur scène et ça se lance dans la foule avec des sauts parfois risqués. Lofofora nous a présenté ses nouveaux morceaux. Le set a débuté par « Notre Terre ». Les titres « L'Innocence », « Trompe La Mort », « Contre Les Murs », « Chanson D'Amour », « Pyromane », « Le Malheur Des Autres », « La Tsarine » ont été joués. Le plus anciens parmi le public auront pu revivre de vieux souvenirs avec « Weedo », « Au Secours », « Charisman », « L'Oeuf », « Envie De Tuer »... Un petit clin d'oeil a été fait et un hommage a été rendu à Schultz de Parabellum avec « Amsterdam » . Un tonnerre d'applaudissements et de cris a marqué ce moment. .


Lofofora aura une nouvelle fois enflammé l'Orange Bleue avec la rage qu'on leur connait. Le public aura pu rencontrer les membres du groupe avec une séance de dédicaces et de photos, heureux de pouvoir échanger quelques mots avec les artistes. Clap de fin pour 2014 avec les concerts à l'Orange Bleue. Rendez-vous en 2015 pour d'autres évènements.

Setlist :


Plus d’infos : Site officiel de Lofofora / Page Facebook de Lofofora

Extrait du concert : Prochainement

Photos : Dimitri D.

Master


Haut
TAGADA JONES

L'Orange Bleue
Vitry le François (51)
29 Novembre 2014


Ce samedi soir aurait pu être tranquille à Vitry le François, mais c'était sans compter sur le passage de Tagada Jones à l'Orange Bleue. En effet, la déflagration produite par le quatuor breton est venue animer la soirée avec un public venu très nombreux. Toutes générations confondues, il y avait des crêtes et du cuir. Le pogo était de rigueur. C'est donc devant une salle comble que l'ambiance a été mise grâce à la première partie assurée par Durban Poison. La formation est originaire de la région et tire son inspiration de groupes tels que Ludwig Von 88, Los Tres Puntos... C'est du punk rock énergique, fougueux. Et une preuve que les rockeurs ont le cœur tendre : le chanteur a annoncé à sa famille présente dans la salle qu'il attendait un bébé.


Place ensuite aux Tagada Jones qui fêtent leurs 20 ans de carrière. Niko, au chant, nous mitraille de ses textes militants et nerveux. De sa voix éraillée, il exprime une rage revendicative sur des sujets aussi vastes que la lutte contre les violences conjugales, le capitalisme forcené et la nécessité d’une justice sociale. Lors du set, nombreux sont les gars à monter sur scène pour se lancer ensuite dans la foule. Tagada Jones nous a présenté ses nouveaux morceaux extraits de l'album DISSIDENT. Le set a débuté par « De L'Amour & Du Sang » et « Instinct Sauvage ». Ont ensuite été enchaînés les titres suivants : « Le Chaos », « Yech'Ed Mat », « Pavillon Noir », « W », « Descente Aux Enfers », « Tout Va Bien », « Zéro De Conduite », « Combien De Temps », « Cargo », « Les Compteurs A Zéro », « Vendetta », « Dissident », « Ecowar », « Le Feu Aux Poudres » »La Traque » », « Les Nerfs A Vif ». Un bel hommage aura été rendu à Schultz de Parabellum avec une reprise d'Osmose 99. « Superpunk », « Hold Up » et « Karim & Juliette » auront conclu le set faisant ainsi un petit clin d'oeil à Bérurier Noir et aux Sheriff.


Du sauvage, du punk comme on aime, de la rage et de l'intensité, voilà les ingrédients auxquels nous aurons eu droit ce soir avec une occasion de pogoter. Vraiment une très belle soirée à laquelle nous avons eu droit à l'Orange Bleue en attendant le passage de Lofofora le 13 Décembre prochain.

Setlist :


Plus d’infos : Site officiel de Tagada Jones / Page Facebook de Tagada Jones

Extrait du concert : ICI

Master


Haut
SHAKA PONK
+ ALB


Concert au Liberté
Rennes (35)

27 novembre 2014

A peine le nouvel album dans les bacs que Shaka Ponk reprend une tournée, qui ne semblait même pas s’être arrêtée. La derniere fois que je les avais croisé, c'était il y a 4 petits mois, dans le cadre du Festival Beauregard ! Et je ne sais pas trop à quoi toute cette bande carbure, mais hier encore, le groupe était au sommet de son art !
Je n’aurai pas l’occasion de vous parler de ALB, le groupe qui assurait la premiere partie, la circulation perturbée par des manifestations et le manque de places de stationnement dans Rennes ayant eu raison de moi… En contrepartie, je suis rentré dans le vif du sujet à peine parvenu à ma place, pris dans une sorte de tourbillon infernal du tambourg d’une essoreuse !

Le concert débute comme en juillet sur les images 3D d’une violoncelliste aux allures mystérieuses, avant d’entendre les premieres notes de Black Listed et Wanna Get Free, deux titres du précédent album, The White Pixel Ape, tres rapidement suivi par Come On Cama, cette fois emprunté au nouvel album, mais déjà un incourtable des sets du groupe, par son refrain simple et fédérateur ! S’ensuit alors une avalanche de chansons, de riffs de guitares, de gesticulations du chanteur, chapeau de cow boy sur la tête, et rapidement torse nu, laissant apparaitre ses nombreux tatouages… Et plus que jamais, des écrans vidéos qui emplissent tout le fond de la scène, faisant de chaque soirée, plus qu’un concert, un véritable spectacle son et lumière ! Sans oublier le public, que le groupe n’oublie jamais de remercier pour son implication sans faille depuis des années maintenant !

 

Shaka Ponk au Liberté

En grand maitre de cérémonie, Frah chauffe le public, à travers ses échanges, ses postures Rock n’Rollesque et son premier slam de la soirée, depuis le haut d’un cube blanc qu’il promene d’un bout à l’autre de la scène. Une genouillère à la jambe droite rappelle si nécessaire que ses accrobaties ne sont jamais sans risques ! Qu’importe, il se jette dans la foule du haut de ce cube et surfe sur la foule, pendant la musique redouble de puissance et que Goz, le singe, fait son intéressant !
Pendant la premiere partie du concert, ce sont Goz, Frah et Samaha Sam, qui mènent la danse, avec des titres comme Story O' my LF, dans un décor de cirque, Scarify, vibrant et hypnotique ou encore le tumultueux Sex Ball !
Apres une heure plus qu’intense d'un show sans limites, le duo passe la main au batteur, Ion, qui se lance dans une Battle virtuelle avec un concurrent de muscles et de poils, un proche cousin de Goz ! 7 minutes durant, Ion et les autres musiciens vont alors se passer le relais pour des solos d'anthologie, plus impressionnants les uns que les autres, dans un jeu de lumière épileptique ! GRANDIOSE ! Deux jours plus tard, on se repasse encore ce moment dans la tête ! Un moment charnière du concert !

Shaka Ponk au Liberté


Apres ce moment inoubliable, Sam, la chanteuse, reprend la main, ou plutot la voix, pour le slow de la soirée, Heal Me Kill Me, dans une ambiance sombre, vert et noir, illustré par de videos scanner de squelettes humains jouant au basket ou faisant du skate au milieu d'autres squelettes de chiens et de dragons... A la fois beau et inquiétant ! Même dans les moments les plus sobre, Shaka Ponk sait créer la surprise. D'autres surprises arriveront lors du concert, mais je ne vais pas non plus tout vous dévoiler... Allez, si, encore, un ou deux trucs, les reprises de Bob Marley (Get Up, Stand Up) et de Red Hot (Give it away )...

Et ce n'est qu'après deux heures de live, que Shaka Ponk refermera son concert marathon avec le dernier titre de l’album, Morir Cantado, qui, lui encore, sera accueilli avec le même enthousiame que I’m Picky ou Sex Ball, les plus gros tubes du groupe à ce jour. L’occasion encore pour Frah de s’envoler, cette fois, du haut de 2 cubes, dans le public, pour s’y rouler allégrement, comme s’il s’agissait de son aire de jeu ! Vous l'aurez compris, si vous n'êtiez pas à Rennes ce jeudi, vous avez manqué le concert de l'année ! Mais pas d'inquiétude, le groupe poursuit sa tournée !

Shaka Ponk au Liberté


Setlist :
Intro - Black Listed - Wanna Get Free - Twisted Mind - Come On Cama - On the road - Shiza Radio - Last Alone - Yell - Story O' my LF
Sex Ball - Scarify
Rappel : Battle Ion vs Goz - Heal Me Kill Me - I'm Picky - Te Gusta Me / Get Up, Stand Up - Give it away - My Name Is Stain - 6xLove -
Rappel 2 : Morir Cantando

Photos : © Mike S.

Plus d’infos : Site officiel de Shaka Ponk / Site officiel de ALB

Actu du groupe :

Shaka Ponk – The Black Pixel Ape (2014)
Shaka Ponk – The White Pixel Ape (2014)

 

Shaka Ponk au Liberté


Mike S.


Haut
ARCHIMEDE

Les Trinitaires
Metz (57)
21 Novembre 2014


Archimède était de passage ce vendredi soir à Metz dans le cadre de son Arcadie Tour. La salle était pleine alors que se jouait au même moment le match de l'année à St Symphorien où le FC METZ recevait le PSG. Après une première partie un peu soporifique, l'ambiance est montée dès l'entrée en scène d'Archimède. Force est de constater que la formation originaire de Laval a vraiment le don pour le live.


Archimède est donc venu présenter ses nouveaux morceaux, extraits de l'album ARCADIE sorti en juin dernier. Le set commence par « Ca Fly Away ». L'intégralité de l'album a été joué : « Les Indociles », « L'Amour A Perpète », « Les Winners Et Les Branques », « Allons Enfants », « Oh Viens Ma Chérie », « Au Marché Des Amandiers », « Dis-Le Nous », « Toi Qui Peines Au Bureau » avec colliers de fleurs et ukulélé, « Le Grand Jour », et « Julia », le premier single du nouvel album. Les 2 précédents opus n'ont pas été oubliés avec « Je Prends », « L'Intrus », « Les Petites Mains », « L'Eté Revient », « Vilaine Canaille »... « Le Bonheur » terminera le set. Un seul morceau manquait à mon goût : « On Aura Tout Essayé ».


Les textes sont magnifiquement écrits, bien ficelés. Les compositions sont impeccables et le tout couronné par une très belle prestation scénique. Tout à l'air facile et c'est bien évidemment grâce au talent des protagonistes présents ce soir. L'ambiance est sincèrement chaleureuse. Alors que les chansons sont plutôt pop sur album, elles prennent une autre dimension sur scène avec des morceaux joués de façon plus pêchue. L'ensemble est plus rock. Ca chante juste. Les musiciens sont impeccables avec un son nickel. Archimède a réussi à captiver le public avec une alternance de morceaux doux et d'autres plus enlevés. Vraiment une très belle soirée à laquelle nous avons eu droit. En bonus, une rencontre avec les membres du groupe à la fin du set, avec dédicaces, photos, échanges de quelques mots. Il est indéniable qu'Archimède va figurer parmi les grands groupes de rock français. A voir absolument lors de leur tournée et sans aucun doute en 2015 à l'occasion de festivals.

Setlist :


Plus d’infos : Site officiel d'Archimède / Page Facebook d'Archimède

Extrait du concert : Le Bonheur

Master


Haut
GUSH
+ PETER PETER


Mind The Pop
Le Kabaret – Tinqueux (51)

10 Novembre 2014


Nous avions rendez-vous ce lundi soir au Kabaret à Tinqueux (à proximité de Reims), et il s'agissait pour nous d'une première. En effet, nous assistions à nos premiers concerts dans cette salle dédiée au music-hall, à des diners spectacles, à des revues... Ambiance cabaret, feutrée, et une immense salle qui a du cachet. Deux concerts étaient donnés ce lundi. La première partie était assurée par la formation Québecoise PETER PETER, et le second concert assuré par GUSH.

Avec 2 albums à leur actif, PETER PETER nous a livré des morceaux mélancoliques issus en grande partie de leur second opus « Une Version Améliorée De La Tristesse ». La pop était de mise avec un saxophone donnant vraiment un superbe ensemble. Malgré quelques problèmes techniques avec la batterie, les morceaux suivants nous ont été présentés : « Carrousel », « MDMA », « Tout Prend son Sens dans le Miroir », « Réverbère » ou « Les Chemins Etoilés »... Par moment, la voix n'est pas sans nous rappeller celle de Stephan Eicher, avec un son plus rock que sur album.

GUSH enchainait ensuite avec ses sonorités un peu années 70. L'ensemble joué par la formation originaire des Yvelines est plutôt pêchu. Bien plus que sur les disques. Le set repose sur un jeu de batterie magnifiquement mis en avant. La formation est interchangeable tant au niveau des instruments que du chant. Avec un décor lumineux et psychédélique, Gush a réussi à captiver le public conquis par cette pop électrique. Avec 2 albums à leur actif, « Everybody's God » et « Mira », le groupe réussit sur scène un bel ensemble. A voir absolument.
Setlist :


Plus d’infos : Site officiel de Gush / Page Facebook de Peter Peter / Page Facebook de Mind The Rock / Site de Mind The Rock

Photos : Dimitri D.

Master


Haut
THE LORDS OF ALTAMONT
+ BLONDSTONE


Concert à la MJC du Verdunois
Belleville sur Meuse/Verdun (55)

17 Octobre 2014


Deux concerts étaient donnés ce vendredi soir à la Passerelle, salle des musiques actuelles de la MJC du Verdunois. La première partie était assurée par le trio nancéen Blondstone qui surprend par ses déflagrations sonores entre grunge et stoner rock. Des climats lents et oppressants et qui finissent par monter jusqu’à de puissantes explosions musicales. Blondstone a parfaitement lancé la soirée. La salle était pleine avec un public parfois venu de loin.

Le rock garage était à l’honneur grâce au groupe de garage psychédélique The Lords of Altamont. Les Californiens célèbrent leurs 15 ans de carrière et présentent leur cinquième album, « Lords Take Altamont». La température est vite montée. Lorsqu'ils déboulent un peu avant 22 heures dans une lumière rouge omniprésente, on sent de suite l’énergie délivrée. Le guitariste et le bassiste assurent leurs parties avec de grands sourires hargneux. Le batteur cogne sec.

Le chanteur aux grosses lunettes noires inamovibles s'accompagne souvent d'un orgue style Hammond tout en balançant ses vocaux rageurs, parfois hurlants. Il faut bien avouer que les regards du public masculin sont plus que perturbés et détournés vers le coin gauche de la scène, où se trémousse une danseuse, tout en rythme sur sa petite estrade. Ambiance "biker" ! C'est carré, c'est sale comme il faut, de quoi passer une très bonne soirée.
Setlist :


Plus d’infos : Site officiel de Blondstone / Site officiel de The Lords Of Altamont

Master


Haut
LE PIED DE LA POMPE
+ AS DE TREFLE


Concert à La Nouvelle Vague
Saint-Malo (35)

17 Mai 2014
Soirée Rock & Chanson ce soir à St Malo, avec un groupe local, Le Pied de la pompe. On ne présente plus les ex-L’Dawa. Et leurs invités, tourangeaux As de Trefle, auteurs récents d’un 4e album studio, (pas) Comme tout le monde . Même si As de Trèfle, avec ses quelques 80.000 vendus et ses 600 concerts au compteur, a tout d’une tête d’affiche, c’est pour leurs amis Le Pied de la pompe, qu’ils ouvrent la soirée, devant un public clairsemé. La salle inaugure pour l’occasion un rideau qui réduit sa taille, de moitié, donnant un côté plus intimiste à ce concert à deux têtes d’affiche.

Petit public mais grand show, As de Trefle dévoile en version live la plupart des titres de son nouvel album, pour un set de plus de 20 titres. Ce qui renforce bien l’idée d’un concert à deux têtes d’affiche ce soir. En toute logique, le set débute sur Bonjour à tes parents, le titre introductif de leur dernier opus. Rapidement le chanteur et guitariste, Laurent, présente les autres musiciens, sans oublier de faire remarqué l’absence de Géraldine, la violoniste attitrée. Quoi qu’acoustique, le son du groupe est un mélange de Folk et Rock, à la manière de Louise Attaque, avec des singles aussi entrainant que Ça ou d'la merde ou Tes mains, la reprise de Cornu, rebaptisé tout simplement Cornu sur la setlist du concert (que le violoniste aura bien voulu me confier en fin de concert. Merci !). La reprise est judicieuse, car les univers des deux groupes sont assez proches.

Au bout d’un moment, malgré tout, on doit avouer que trop de violon dessert un peu la musique d’As de Trefle. On se souvient alors du concert récent des Ogres de Barback, à l’univers assez proche, mais qui multipliait les instruments (pres de 50) pour varier les plaisirs et les univers, avec réussite. Cela ne retire pas pour autant la belle énergie du concert et la bonne humeur de titres drôles comme Chanson d’Amur ou le grand final, pour lequel le groupe invite le public à monter sur scène, le temps d’un Haut les mains, terriblement festif, et que je n’avais eu l’occasion que de voir sur internet jusqu’à ce jour… … Un changement de plateau assez long, au risque de perdre une partie du public, et Gérome, Erwan et leur nouveau guitariste Fred, aux dreadlocks interminables, débarquent sur scène. D’abord Gérome, seul à la guitare acoustique sur Où t’en vas-tu ?. Puis, rejoint par les autres, sur Légendaire, titre éponyme de leur dernier album en date, sorti en 2013 (L’Autre distribution), et qui montre combien le groupe a évolué, entre deux enregistrements studio. Et plus encore sur scène, prenant énormément de volume et de puissance. Pour ceux qui les ont vu il y a quelques années à l’étage de l’Omnibus, il est évident que ce n’est pas le même groupe. C’est impressionnant.

Tout aussi impressionnant, c’est le travail de musicien de Gérome, qui continue son jeu schizophrénique entre la Batterie, la guitare, la voix et maintenant, l’ordinateur à sa gauche, pour démarrer les samples et les séquences. Sa batterie adaptée à son jeu est tout aussi surprenante, avec les cymbales à mi-hauteur, et les nombreuses pédales permettant d’y accéder par les pieds (si vous n’aviez pas encore compris pourquoi ils s’appelaient ainsi…). Il y a aussi la voix pleine de force et le timbre grave de Gérôme, que l’on comparerait aisément à Jacques Brel, si un autre n’outrepassait pas cette comparaison ces dernier temps. Il y a enfin les textes, poétiques, simples et fluides. Additionnée au reste, la musique du Pied de la Pompe montre ce soir une grande maturité, avec un set riche et varié, un son digne d’un stade, par moment, et des refrains entêtants, dès la première écoute. Car j’ai découvert ce soir-là que le groupe avait sorti son nouvel album, Légendaire, il y a plus de 6 mois…

Voilà une soirée rondement menée, avec deux groupes aux univers tres personnels et tres différents l’un de l’autre, pour le plus grand plaisir de nos oreilles et de nos yeux. On en espère autant lors de la prochaine soirée, le 21 juin, à l’occasion de la fête de la musique, où la scène sera ouverte à ONE, MARS et RED TRAP, trois groupes de la région.

Photos: Mike S.
Plus d’infos : Site officiel du Pied de la pompe / Site officiel d’As de Trefle


A lire aussi sur La Magicbox :


Le Pied de la pompe - Légendaire
Pigalle + Le Pied de la pompe - Saint Malo (35)
Mike S.


Haut
© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague YODELICE
+ JAIN


Concert à La Nouvelle Vague
Saint-Malo (35)

29 mars 2014
Second concerts SOLD OUT en 3 jours à la Nouvelle vague avec la venue de YODELICE ce soit à St Malo. Il faut dire que le dernier album de Yodelice est d’ores et déjà un incontournable des programmations radios et des ventes de disques. Plus Rock que les précédents, on attendait de ce Square Eyes apporte aux concerts une dimension plus électrique ! Ce fut largement le cas !

© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague


Pour ouvrir la soirée, ce fut en compagnie de JAIN, une jeune chanteuse, arrivant seule sur scène. Véritable femme orchestre, Jain a eu vite fait de mettre le public dans sa poche. Tres jeune, 22 ans ! Des dates comme ce soir, devant pres de 1000 personnes, ne lui font déjà plus peur. Elle fait sa petite cuisine, avec ses instruments et son looper, qui lui permet de créer des boucles en direct, et donner l’impression d’avoir 3 ou 4 musiciens avec elle. Il y a du Emilie Simon dans cette jeune femme. Jain ne mélange pas que les sons, elle mêle aussi les rythmes dans son petit set d’une dizaine de chansons, passant allégrement de la Folk au Reggae, du Blues à la Pop. C’est idéal pour chanter des textes qui, en anglais, abordent des sentiments variés, allant de la solitude à la colère. Une tres belle découverte, Jain reviendra en cours de concert de Yodelice, pour un instrumental basé sur le même concept rythmique (des boucles).

© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague

C’est ensuite, au tour de YODELICE de monter sur scène, dans un décor travaillé, composés d’arbres morts, d’amplis (parfois tout aussi morts...) et d’instruments de musique… à tête de mort… Inspiré par Tim Burton, le personnage de Yodelice prend vie ce soir le temps d’un concert, au milieu d'un jeu de lumières laser, d’un vert vif époustouflant. C’est ainsi que le concert débute, dans une obscurité, tout juste éclairée par le balai incessant des lasers. Effet garanti, sur fond de Like à Million Dream,
Maxim Nucci est habillé de noir, de la tête au pied, chapeau noir, barbe noire et petit triangle noir sur la joue. Il a un petit air mormon… The Answer et Breathe in (extrait de Cardioid) s’ajoutent au début du concert, dans cette semi-obscurité.

© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague

Et puis, soudain, la scène s’éclaire plus largement, les lights se mettent à tourbillonner, avec Time, titre excellent, introductif du dernier album. Et on découvre alors les autres musiciens, guitare, basse, batterie. Le titre Time, tres rythmé, a un petit quelque chose de Franz Ferdinand. Le son est tres Rock, tres électrique ! Déjà, à ce moment, on sait que l’on passe un moment d’exception, qu’on espère voir durer… Et malgré le mélange de titres plus anciens (My Blood is burning, Free, Sunday with a Flu…), et plus folk donc, le concert restera sur cette tonalité électrique.
Alternant alors titres sombres et titres plus vifs, le set se poursuit dans une ambiance conviviale, avec de nombreux appartés de Maxim, aussi bien pour faire participer le public à ses chansons, sans niaiserie (choeurs, sections de cuivre...), que pour combler, lorsque l’un des amplis rend l’âme en début de Fade Away, avec quelques anecdotes amusantes qui resteront aussi gravée (TomTom84…). Il se termine en apothéose, sur le tube du moment Fade Away et Wake Me Up. En guise de rappel, Yodelice débute sur White page (un inédit, il me semble) puis termine sur Familiar Fire. Le titre le plus attachant de l’album, et le dernier aussi…

© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague

On se souviendra longtemps, j'en suis sûr, de ce concert, ses lumieres sublimes, ses chansons envoutantes et le travail de One Man Show de Maxim. UN CONCERT MEMORABLE !

 

© Photos: Philippe Riesco / La Nouvelle Vague

Plus d’infos : Site officiel / Site Facebook de JAIN

Chronique de Square Eyes.

 


© Photos: Philippe Riesco/La Nouvelle Vague

Mike S.


Haut
© Photos : Mike S.
JULIEN DORE
Avec : MELANIE PAIN

Concert à La Nouvelle Vague
Saint-Malo (35)

26 mars 2014

2 ans après son passage remarqué à l'Omnibus de Saint Malo, Julien Doré revient dans cette même salle. Ce qui change, c'est que la salle a changé de nom, et qu'elle est, cette fois, Sold Out ! Son 3e album, déjà vendu à 150.000 exemplaires, montre combien l'artiste a pris du galon en quelques années.
Une scène remplie d'instruments de musique sur 3 niveaux, si ce n'est 4, avec ce clavier suspendu en fond de scène, juste en dessous du titre de l'album, Love, qui s'affiche en néons, par intermittence.

© Photos : Mike S.

Et une question qu'on se posait avant le début du concert... Quel titre pour introduire ce concert ? Lors de sa derniere venue, c'était Baie des anges, le titre sombre introductif de Bichon, qui avait été choisi... Et ce soir, le concert commence... avec Viborg, le titre qui débute Love. Paris gagné ! Julien Doré est monté sur scène, apres ses musiciens, tous habillés de façon élégante, chemises noires ou blanches, cravates fines noires, vestes ceintrés, pantalon stretch. Julien Doré a conservé sa coupe, cheveux mi-longs, ondulés.
Le concert débute dans la pénombre et progresse crescendo au rythme de Viborg, un titre plein d'émotion et de réverbe. Rapidement, les lumieres augmentent, les rythmes s'accèlèrent avec Hotel Therese. Julien, discret d'abord, présente, entre chaque titre, ses musiciens. Puis prenant de l'assurance, sur Habemus Papaye et London nous aime, il échange et blague avec le public, faisant remarquer que la salle a changé de nom, depuis la dernuere fois... Et que donc, le groupe, lui, a changé de sexe...
Tres à l'aise maintenant, Julien aborde les titres les plus dansant, avec Chou Wasabi. Et jusque là, on est toujours dans le nouvel album, apres 5 titres... Pas de Brigitte pour faire les choeurs de ce titre, mais qu'importe, il a un public exceptionnel pour s'en charger. Ce même public est mis à contribution, pour exécuter, quelques "crazy signs", sur le titre suivant, qui revient cette fois, sur l'album précédent, ave Kiss me Forever. Toujours aussi efficace.

 

© Photos : Mike S.

Apres une premiere pose, le concert se poursuit avec une repirse surprenante, acoustique, de K-Maro, Femme Like You. Les six musiciens sont tres présents dans la scénographie du concert. Pas le temps de s'ennuyer, ainsi, tout le monde change de place. Même Julien passe d'un étage à l'autre, prenant ici une guitare, là un ukulélé ou une cimballe. Le groupe se ressere autour de lui, puis nous fait quelques solos de guitares impressionnants. Un concert avec un son plutôt Rock, finalement, pour jouer tous ces titres Pop. Dans cette deuxieme partie de concert, la setlist se promène ans les 3 albums, se terminant sur Winnipeg (de Bichon) et Les Limites (d'Ersatz).

Nouvel intermède, et nous voilà dans la 3e et derniere partie du concert, débutant sur le tube du moment, Paris-Seychelles, que tout le monde connait, et chante à pleins poumons. C'est à peine alors, si on entend encore Julien Doré chanter ;-). Le temps d'un Bleu canard, rescapé du précédent album, lui aussi, redonnant la main aux claviers et aux ambiances de spleen, et on repasse aux nouveaux titres, en pleine lumière, avec le nouveau single, On attendra L'Hiver. Pour terminer la soirée, le clou du spectacle, c'est avec Corbeau Blanc, qu'il choisit de le faire. Tres certainement le titre le public sombre de l'album, dans un spleen, que Beaudelaire ne renierait pas. L'ambiance est spectrale, le public est hypnotisé. On touche là, au sublime ! " Ce soir je vous quitte, Je quitte la rive et les gens, Je prends l'exil des corbeaux blancs...". C'était déjà le titre le plus fort de l'album, c'est aussi celui du conert ! Malgré tout, Julien Doré, revient pour un rappel, avec un titre à peine moins hypnotique. Mon Apache... "Une flèche en plein coeur, un ciel à la dérive, Et je meurs de nous survivre". Julien Doré aurait 70 ans, ces titres auraient un air de testament.Mais ici, ce n'est que de la poésie.

© Photos : Mike S.

Le concert est passé en flèche. A peine l'impression d'avoir entendu 16 titres défiler ce soir. Julien Doré est ce soir au sommet de son art. Il va être de plus en plus difficile de nous surprendre maintenant... Qu'importe, on gardera ces images et ces émotions intactes de ce mercredi 26 mars 2014, qui reviendront chaque fois qu'on ouvrira une bouteille de Chasse Spleen. Ce sera notre madeleine de Proust.

Pour ouvrir la soirée, nous avions eu l'occasion de découvrir MELANIE PAIN, aperçue dans le groupe Villeneuve, et dans le projet musical bossa nova.... Nouvelle vague. Un nom qui fait écho ce soir, dans cette salle. Ce soir, pas question de titre New Wave décalés, mais des chansons intimes, personnelles, extraits de ses deux albums solo, My Name et le dernier Bye Bye Manchester, sorti l'an passé. Habillée d'une robe blanche à poids noirs, elle est accompagné d'un seul musicien, au clavier ou à la guitare. Le son est sobre, doux. La voix enfantine, façon Coeur de pirate. L'atmosphere est sensuelle, mélancolique, un brin rétro, à l'image du titre Bye Bye Manchester. A revoir, pour se faire une meilleure idée...

 

© Photos : Mike S.

© Photos : Mike S.

Merci à toute l'équipe de la Nouvelle Vague.

Prochains concerts : Yodelice, Les Ramoneurs de Menhir, Les Ogres de Barback, Tagada Jones, Renan Luce...

Plus d’infos sur La Nouvelle Vague

Mike S.


Haut
VINCENT DELERM

Théâtre Dejazet - Paris (75)
4 mars 2014


Rendez-vous ce mardi au théâtre Déjazet pour découvrir le nouveau spectacle de Vincent Delerm du même titre que son dernier album « les amants parallèles ». Dans le hall du théâtre des photos noir et blanc avec de courtes phrases extraites de divers titres de l’album, accueil ludique, on rentre dans l’ambiance de l’album.


Le spectacle annoncé à 20 h commence à 21 heures. Scène classique un piano noir au centre. Sur l’écran en fond des petits mots s’affichent : « on va commencer par le dernier album 30-35 minutes puis on continue par des chansons normales… ».
Un Vincent Delerm classique arrive, habillé tout en noir, basket blanches au pied. Et comme annoncé il déroule en piano voix tous les titres du dernier album dans le même ordre. Version très, très minimaliste, peu d’animation à part sur un titre : un couple danse en fond projeté sur l’écran, deux personnages découpés, c’est gentillet.

Passons donc à la seconde partie, on revisite les anciens titres « La vipère du Gabon », « les piqures d’araignées », « un temps pour tout », « baiser Modiano », « Fanny Ardant et moi »… tous sauf « Tes parents ». Le public connait les chansons et reprend en chœur, heureusement c’est la seule animation de la soirée. A part de temps en temps une voix off pour raconter des anecdotes « truc » déjà utilisé lors d’anciens spectacles. J’étais dans l’expectative après le dernier spectacle « Mémory » qui restait baigné dans la nostalgie et m’avait un peu déçue.
Ce nouvel album concept autour de la vie d’un couple, me laissait présager de multiples possibilités de développement sur scène, et bien, il n’est est rien, je suis restée sur ma faim, j’ai attendu que le show démarre : j’ai assisté à un récital de chanson. Je n’ai pas retrouvé la gouaille, le coté show et cinéaste que j’avais tant apprécié, dommage !
C’était le premier soir de la tournée, il reste jusque fin mars pour améliorer ou pas… En même temps le reste du public semble avoir apprécié avec 3 rappels.


Stephanie M.


Haut
ZZZZZ2012R
Marie


Haut
ARCHIVES REPORTAGES CONCERTS 2008 - 2012

A lire aussi sur La Magicbox :


AaRON + Nadeah - 25/11/2011 - St Malo (35)
Brigitte - 12/11/2011 - Saint-Lô (50)
Julien Doré + Waterllillies - 05/11/11 - St Malo (35)
Dr Feelgood, Nine Below Zero, Eddie and The Hot Rods, Classic & Trouble - 14/10/11 - St Malo (35)
Stupeflip + Araban - 7/10/11 - Saint Malo (35)
Lords Of Altamont + No One Is Innocent - Le Hublot - Nancy (54)
Concert de Jay Jay Johanson - 28/05/11 - Saint-Jacques (35)
Abd Al Malik - 26/03/2011 - St Malo (35)
Félipecha - 24/03/2011 - Paris (75)
Mathieu Boogaerts + The Hidden Words - 16 mars 2011 - Rennes (35)
DavHans - 13/03/2011 - Dinard (35)
Gotainer - L'Omnibus - 28/01/2011 - St Malo (35)
Curry&Coco - L'Autre Canal - 17/11/2010 - Nancy (54)
Marc Gauvin + Brigitte Fontaine – 26/05/2010 - St Malo (35)
Gaetan Roussel - La Cigale - Paris
Concert de Luke - 27/03/10 - Vitry le François (51)
Why? + The Patriotic Sundays - Nantes (44) - 27/03/2010
Catherine Major - Paris - 22/03/2010
Jean-Louis Murat + Fannytastic - 20/03/10 - St Malo (35)
Diams + Irma - St Malo - 13/03/2010
Gabriel Yacoub - Dinan - 12/03/2010
Dominique A - 04/03/2010 - Dinan (22)
Les Fatals Picards - Vitry le François (51)
Exsonvaldes + Mintzkov + The Bishops - Reims (51)
Le Bal des enragés - St Malo - 29/01/2010
Aqme - L'Orange Bleue - 29/01/2010
Renan Luce - 17/12/09 - St Malo (35)
Little Bob + Craftmen Club en concert - 19/11/2009 - St Malo
Indochine + Toybloïd - Orléans - 8/11/09
Dominique A + Chapelier Fou - Rennes - 24/10/09.
Fredo Viola - Rennes - le 01/10/09
Mintzkov + The Bishops en concert - Paris - 20/10/2009
Felipecha en concert - Paris - 22/10/2009
Concert d'Albin de la Simone + Tante Hortense
Watine - La Maroquinerie - Paris
Les Fatals Picards + Asyl - 25/06/2009 - Saint Malo (35)
Piers Faccini - 25/05/2009 - Paris
Calvin Russell - 04/06/2009 - Saint Malo (35)
Grand Corps Malade + Ka Jazz - 28/05/09 - St Malo
Mathieu Boogaerts + Chat - 20/05/2009 - Rennes
Jean-Louis Murat - 1er mai - Festival Mythos - Rennes (35)
Peter Von Poehl + Fredo Viola - 09/03/09 - La Cigale - Paris (75)
Vincent Delerm + Abin de la Simone - 09/03/09 - La Cigale - Paris (75)
La Grande Sophie - L'Omnibus - 28/02/2009 - St Malo (35)
Ruby Throat + Nola’s Noise + Hugh Coltman - 27/02/2009 - Rennes (35)
eManuel Bémer au Présent Têtu - St Jouan des Gérets - 2007
Mike S.


Haut
ARCHIVES 2005 - 2008

A lire aussi sur La Magicbox :


Da Silva + Sarah Zeppillin - 30/10/08 - St Malo (35)
Pigalle + Le Pied de la pompe - Saint Malo (35)
Rage Against The Machine - POPB - Paris - 04/06/2008
Le Pied d’la Pompe- L'Omnibus - St Malo - 22/05/2008
Alain Bshung - Le Lieu Unique - Nantes - 16/05/2008
Daniel Darc + Berry + Philip - L'Omnibus - St Malo - 02/05/2008
La Phaze + Users - L'Omnibus - St Malo - 03/05/2008
Luke + Damien - L'Omnibus - St Malo - 25/04/08
Aqme + Headcharger - L'Omnibus - St Malo - 05/04/08
Concert de Theo Hakola + Imbert Imbert - L'Ubu - Rennes - 10/11/07
Tom McRae + Dawn Landes - L'Antipode - Rennes (35)
Mike S.


Haut
ARCHIVES REPORTAGES 2000 - 2005

A lire aussi sur La Magicbox :


Concert Great Lake Swimmers + Tahiti 80 - 2005 - Rennes
Hyperfury + Corrision... - Londres
My Dying Bride - Londres
Six By Seven en Concert a Londres
Indochine - 11/04/02 - Paris
Our Lady of Miracles / Desman - 26/03/02 - Londres
La Grande Sophie - 27/03/02 - Paris
Dionysos - Sannois - 2002
Zita Swoon - Festin d'Aden - Paris
The Mission + Him - Londres - 2002
Leech Woman - Katscan
Tokyo Overtones
Anamorphic – Desman - Sandstone Veterans
Rachel Stamp - Londres
Zeromancer/ Undergod - Londres
The Icarus Line - Londres
K's Choice - L'Olympia - Paris 2002
Rammstein - Londres
Concert des Chameleons
Rammstein au Zenith de Paris
Kulprit et Medication à Londres
Fear Factory - Concert Londres
Ultra Orange - Glaz'art - Paris
New Order - Olympia
PJ Harvey a Londres
Eels - cafe de la danse - 05/09/01 - Paris
Mendelson - Espace Kiron - 2000
mickey
Superheroes
Mike S.


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox