La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Phil Pace & Spike – Letters memory
2011 - 11 titres – 36.10
Style : Folk
Label : Daruma Productions


Note : 7/10

Un premier album sorti en 2007 (There’s a place) qui ne laisse que peu ou pas de souvenir, le chanteur Phil Pace, aux doubles origines anglo-italienne, ne s’est pas laissé abattre, et s’est remis au travail. C’est ainsi que 4 années plus tard, le voici en possession de 11 nouveaux titres, réunis sur un second album baptisé Letters memory, à la couverture qui ne sera pas sans rappeler Elvis Presley (et The Clash bien sur…)
Phil Pace est influencé par les balades folk anglosaxonnes, pour ne pas dire américaines, des 60 à aujourd’hui, de Bob Dylan à Roy Orbison, même s’il se déclare tout aussi passionné par les Beatles, les Kinks ou encore .
Sur des sonorités et des mélodies terriblement vintage, largement marquées par les notes d’un harmonica et d’une guitare folk, Phil Pace (&Spike) livre des textes écrits sous la forme de lettres à des personnages identifiés. A l’exception de Walk The Line, ce titre emprunté avec respect à Johnny Cash, s’intègre totalement à l’ensemble des autres titres.
Ballades vivantes, aux rythmes parfois soutenus, l’album voit la participation d’une amie du chanteur, elle aussi vintage (;-), Jil Caplan, qui délaisse un instant la langue de Molière, pour deux titres, dont un Won’t Go Back, tres roots, tres vif, unz chanson à deux voix très réussie.

Si l’enregistrement a été parmi les plus rapides de l’histoire du folk et de la musique en général – enregistrement « live » en 15 heures – l’album n’en demeure pas moins abouti, la production est au rendez-vous, les compositions riches, les mélodies variées, faisant de ce disque, une belle escapade estivale, en empathie totale avec la méteo de l’été 2011 (Sixty Tow day of rain…).
On retiendra ainsi pour leur aspect entêtant, une bonne moitié des titres de l’album, à commencer par les deux premiers, Loveshine et For a friend, sans doute les plus 60’s dans leur sonorité. Et le dernier titre, Oh Joker, pour son esprit quasi Gospel, qui vous restera TRES longtemps dans la tête…
Passé inaperçu en 2007, Phil pourrait bien se rattraper cette année ! C’est tout ce qu’on lui souhaite !
Un album à la fois sobre et capiteux.

Site / Myspace

Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox