La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Heligoland – All your ships are white
2010 – 8 titres – 37’

Style : Cold wave
Label : Commission 45

Note : 6,5/10

Heligoland est un drôle de groupe, ne serait-ce déjà par la composition de ses membres : des Australiens vivant désormais en France auquel s’ajoutent France Cartigny, ici, à la batterie et pour cet album, leur troisième, Robin Guthrie, monsieur Cocteau Twins en musicien additionnel et producteur de renom. Drôle de groupe aussi (même si le qualificatif « drôle » sied mal à ce groupe d’essence mélancolique) car à chaque qualité que l’on peut trouver à ce disque, on peut y associer immédiatement un défaut. All your ships are white est un album cohérent, homogène qui s’écoute sur sa longueur unie dans un même sentiment mélancolique. Mais c’est au final, un peu album un peu poussif d’où on aimerait parfois voir jaillir une énergie un peu plus conquérante. Heligoland structure avec finesse différentes harmonies musicales qui se fondent dans une belle musicalité. En même temps, au blindtest on croirait écouter un album de la fin des années 80 influencée par Disintégration de Cure (avec ses basses 6 cordes dont raffole Robert Smith) et encore plus par Cocteau Twins (et pour cause !). L’album bénéficie donc de la présence de Guthrie dont le talent n’est plus à louer. Mais ce choix de producteur est presque redondant avec l’esprit naturel de Heligoland ne
faisant de renforcer encore plus leurs aspirations cold wave atmosphériques ; l’Ecossais étant connu de plus pour tirer un peu trop la personnalité d’un artiste du côté de son propre groupe. Rappelons nous de Spooky de Lush et de Nouvel Air de Ulan Bator, deux albums qui sonnaient au final comme du Cocteau Twins. Heureusement, la voix de Karen Vogt ne ressemble en rien à celle de Liz Frazer (ce n’est donc pas un copier-coller), le timbre de l’Australienne, androgyne, évoquant plutôt la manière de chanter de Whipping Boy (là encore une vieille référence), touchante et ultra sensible. En même temps, comme un nouveau revers de la médaille, on peut trouver ce chant un peu trop affecté et maniéré devenant un peu lassant à la longue. Il y a donc beaucoup de qualité dans All your ships are white qui se situe au-dessus de la moyenne de ce que l’on peut entendre aujourd’hui (il n’a pas de distributeur, ce qui en soit un pur scandale). Mais par sa vision de la musique avec un regard bloqué sur le retroviseur, on ne peut pas être totalement conquis par le disque. Avec les mêmes références, des groupes comme The Fatales ou Piano Magic ont réussi à faire un rock d’aujourd’hui. Je vous l’ai dit, Heligoland est un drôle de groupe surtout car il est bien difficile de le juger.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox