La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Dilatazione – the importance of Maracas in the modern age
2010 – 12 titres – 47’

Style : Post - ?
Label : Acid Cobra Records

Note : 8/10

Un peu d’attention. Dilatazione est un groupe italien de Prato, Toscane emmené par Alessio Ciborio Gioffredi par ailleurs batteur d’Ulan Bator et d’Object. Voilà qui est éclairci. Reste à parler de la musique de Dilatazione, ce qui ne sera pas une mince affaire. Pour nous y aider, on peut commencer par décoder certains des sens cachés des titres des morceaux de Dilatazione : comment ne pas voir dans Exit music (for a western) une double référence à Radiohead et à Ennio Morricone ? Par le changement d’une seule lettre, Bettino Krauti pousse un sample de discours politique dans l’arène du Krautrock. Encore plus parlant, dividing Goblins cite nommément les Goblins, groupe italien qui fit les beaux jours des films de Dario Argento dans les années 70 et 80. Ce groupe culte, à la fois visionnaire et à la limite du mauvais goût, réconcilie des ennemis qu’on aurait cru irréductibles : les intellectuels et les amateurs de cinéma Bis. Voilà on en sait plus sur Dilatazione.
Dans leur album, les Toscans mêlent allégrement les genres pouvant ainsi rapprocher la musique progressive, le post-rock, le jazz-rock, la musique de film, une électronique en transe (Krautrock ou disco ?) et pourquoi pas la musique africaine (Exit Poll – Marx on Mars). Mais plus profondément encore, le groupe ne fait pas de hiérarchie entre musique « noble » et une certaine sous-culture musicale connue pour son appétit de sons, de couleurs et de joies musicales primales. Nous sommes proches des selects Tortoise dans une version moins respectable ou du boulimique Franck Zappa. Comme Zombie Zombie, Dilatazione semble avoir sauvé de la poussière des vinyles hauts en couleurs un brin psyché ressuscités des années 70. Pas de samples pourtant mais cinq musiciens qui maîtrisent la situation et font en sorte que le disque ne vire pas au bordel et demeure ce qu’il est par essence : une expérience globale, enrichissante et jouissive.
Page CD1D Dilatazione
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox