La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



The Rambling Wheels – Furry Tales
2010 – 14 titres – 43’

Style : Rock
Label : Strong reaction / Socadisc

Note : 5,5/10

Le trio de Neufchâtel s’est fait connaître en remportant de nombreux tremplins, ce qui en écoutant Furry tales ne m’étonne pas. Enlevé voire musclé, fait de refrains catchy qui ruent dans les brancards, The Rambling Wheels ne pouvait que sortir du lot par le biais de la scène. Entre un rock trapu tendance Stereophonics ou des récents Band of Skulls et des moments plus pop tendance The Servant (avec renforts de claviers sur un Wild plein de peps), les Suisses n’inventent rien mais font bien le job. L’énergie est bien envoyée et les mélodies solidement charpentées (Not even stars entre synthés pop et guitares lourdes). Le groupe s’octroie quelques escapades acoustiques pas désagréables du tout (Hello blue eyes). Sailing away et son piano coquin est même une des bonne réussites pop : voilà bel et bien un titre rafraichissant et léger.
Dans le genre The Late night Stalker chanté en duo avec Jennifer Benson est pas mal non plus et fait souffler à coups de vibrato le vent d’un rock à l’ouest de Appalaches. Autant l’avouer, on s’ennuie quand même un peu à la fin : sans l’appui du son live et de l’image en mouvement de nos trois jeunes gaillards, la musique de Rambling Wheels évoquent sur disque plus un bon artisan qu’un réel artiste ayant su créer un univers personnel. Certains titres ressemblent même à de vieux standards rock des Who, mille fois entendues donc (Little monkey ; Mr Potato head on e’s, on ships on fire). A se demander pourquoi des gens si jeunes font une musique de vieux. Le disque parait presque trop long alors qu’il est pourtant d’une durée réglementaire. Avec le temps, Rambling Wheels finira peut-être par se libérer de ses trop présentes influences et à dépasser le niveau du bon savoir-faire.
site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox