La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Miam Miam Monster & les Loved Drones – Femme plastique
2010 – 13 titres – 44’

Style : Blues/ garage rock/variété
Label : Freaks village record

Note : 5,5/10

Le nom ressemble à une blague. Belge en l’occurrence puisque Miam Miam Monster & the Loved drones est un groupe qui vient de Liège. Ce nom gag, derrière lequel nous retrouvons Benjamin Schoos, traduit bien la joie gourmande qu’à ce quintet à faire de la musique, un rock gai et salement entrainant fait avec le plus grand sérieux, lui. Il y a effectivement de la maîtrise derrière - Schoos en est à son 11e album - mais aussi un regard fixé dans le rétroviseur. Miam Miam Monster & les Loved drones n’est pas un groupe moderne et son album évoquera le rock 60’s, 70’s mis à la sauce francophone, une sorte de fourre-tout garage et débridé. Le projet est en soi casse-gueule, essayant de se faire une place entre rock, blues et variété.
En leur temps, Coutin (Femme plastique) ou Nino Ferrer avait réussi leur coup. Miam Miam Monster & the Loved drones s’en tire plutôt bien (j’ai dit Nino Ferrer et non Thierry Hazard). Mais le disque pèche parfois par un sentiment de déjà entendu comme J’aime la liberté qui fait plus que ressembler à Des attractions désastres de Daho, autre référence possible. Quant à Blues automatik, il essaye de mélanger le rock basique de Joan Jett avec le minimalisme de Kraftwerk, à moins que ce ne soit le Falco de Der Komissar. Longue carrière oblige, il y a là de nombreux invités : Marc Moulin, Marie France, Jacques Duvall ou encore Michel Moers (telex) venant mettre quelques claviers nébuleux sur Le pseudonyme ou Erotoman.
Disque sympathique, à défaut d'être indispensable.
site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox