La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Young Gods – everybody knows
2010 – 10 titres – 50'

Style : Electro-rock
Label : Two Gentlemen / Differ-ant

Note : 7,5/10

Tout le monde le sait : Young Gods est une référence pour Mike Patton, Trent Reznor et Sonic Youth. Le quatuor Suisse, maître de la musique industrielle et du sample assassin, avait surpris son monde avec un album de reprises acoustiques qui plus est : le disque s’appelait Know on wood et regroupait des covers de Kurt Weill à Suicide. Avec everybody knows, Young Gods revient à ses premiers amours électrico-électroniques mais se sert de son expérience acoustique pour sortir son album le plus mature. Dans ses précédents disques, la matière précédait le trait et la puissance d’un Tv Sky ou d’un Kissing the sun venait surtout d’un son emplissant tout l’espace et emportant tout sur son passage. Exception faite du tribal Tenter le village, Young Gods est aujourd’hui un groupe assagi, presque rêveur parfois (Blooming) ; en tout cas, plus sûr de lui et de son talent. Dans sa nouvelle formule, la composition se fait visiblement à la guitare avant d’être agrémentée des habituels samples et machines.
Un peu comme le travail de dépouillement initié sur Know on wood mais ornementé après coup du son propre aux bouillonnants Young Gods. Initialement (en tout cas en termes d’écriture et de mélodie), les chansons ressemblent à du Jimi Hendricks échevelé (No land’s man), à un folk un brin hippie (Mr Sunshine) ou à du Depeche Mode bluesy (Introducing). Le rendu définitif est évidemment très loin de ça et dans sa manière de remplir l’espace, de mélanger samples et boucles répétitives, la musique des Suisses devient dès lors hypnotiques. D’autant plus quand des arabesques orientalistes viennent se greffer par-dessus cet amoncèlement de strates sonores (Aux anges). Le groupe a aussi la faculté de créer des ambiances aquatiques qui s’immiscent partout et sèment le trouble (Once again, peut-être le meilleur titre de l’album). On pourrait rapprocher leur travail de Martin Gore en solo, revenant aux racines de sa musique tout en gardant des arrangements synthétiques. Le signe d’un nouveau départ ? En tout cas, on les suit dans l’aventure.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox