La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Mintzkov – Rising Sun, Setting Sun
2010 – 12 titres – 46’14
Style : Rock
Label : Volvox Music


Note : 8/10

3e album, si je ne me trompe pour les belges auteurs de deux premiers albums terriblement prometteurs. Confirmation de tout le bien que l’on pensait ici, d’ailleurs, avec ce 3e opus, qui nous livre un univers pop rock des plus lumineux de l’année. Moins marqué par le duo vocal que le chanteur exerçait avec sa choriste, ce nouvel album se concentre sur la mélodicité de ces balades ensorcelantes – accentuée par un clavier de plus en plus présent - et bien sûr, sur ce timbre de voix, qui depuis le début nous rappelle celle de Tom Barman, dans une forme d’identité nationale, cher à notre président, et si peu pertinent pourtant actuellement dans le paysage politique et culturel de la Flandres et de la Wallonie. Une belle leçon donc qui nous vient de ce bouillon de culture qu’est la musique belge. Philip Bosschaerts a d’ailleurs joué les back vocalists de Deus lors de leur dernier album.
L’album baptisé Rising sun, Setting sun, est composé de 10 titres, auxquels s’adjoignent 2 bonus tracks dont un titre terriblement surprenant et déjà totalement indispensable, à savoir une reprise pop rock de Andy des Rita Mitsouko. Le titre conduit le groupe à repenser sa musique à sa portion la plus minimaliste, ne laissant au final qu’une guitare lead et un fond de batterie électronique. Mais peut-on y voir déjà une sorte d’ouverture pour le prochain album ? Qui sait… Le second bonus track est le single Violetta sorti entre les deux albums.

Quoi qu’il en soit, et en dehors de cet exercice de style des plus réussis, le groupe continue à balancer du son, ces fameuses nappes de guitares qui ont tendance à faire fondre dans la masse les belles mélodies du groupe, laissant dominer la voix de Philip, une fois encore. Le groupe ne s’y trompe, cette voix est leur plus beau joyau.
Signe d’un succès grandissant, ce troisième album de Mintzkov sort dans la plupart des pays européen en même temps. Et il est produit par Jagz Kooner, producteur déjà cité sur des albums de Kasabian, Primal Scream ou New Order, trois groupes particulièrement connus pour leurs mélodies et leurs jeux de guitares démultipliés. Pas d’erreur, Mintzkov appartient bien à ce club très restreint et très appréciable.
Parions donc, sans prendre de grands risques, que Mintzkov devrait très vite sortir de cette image de petit groupe prometteur pour endosser celle de poids lourd du rock européen. Fini pour eux, les petits clubs tels que le Nouveau Casino, à peine remplis, au profit de belles grandes salles du type du Zénith, dans lesquelles, la musique du groupe devrait prendre toute sa dimension, à l’instar de quelques compatriotes comme Ghinzu. Le nouvel album de Mintzkov s’écoute en boucle, tout simplement ! Laissez-vous réchauffer par la chaleur et la magie de leur soleil aveuglant !

Myspace/ Site

Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox