La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Family of the Year - songbook
2010 – 14 titres – 54'

Style : Pop and Folk
Label : Washashore / Volvox music

Note : 6,5/10

Ils sont sympas ces petits Family of the Year, avec leur dégaines de jeunes cool, des mecs qu’on aimerait avoir comme potes, des filles qu’on se verrait bien aborder…En plus, ils font de la musique avec simplicité dans une joyeuseté communicative. Ils sont sympathiques mais en même temps, il ne faut pas pousser, « sympathiques » parfois cela ne suffit pas à notre bonheur : songbook, leur premier album qui arrive chez nous mériterait d’être expurgé de quelques titres franchement insupportables. Sous prétexte de faire des folksongs à chanter le sourire béat sur la plage dans une ferveur hippie, fallait-il nous infliger la niaiserie de Let’s go down ou du bien nommé Stupidland, des rengaines qui lassent au bout de 30s. Ces deux titres sont bâtis avec tous les clichés du genre (Beach boys, Mamas and Papas que de crimes commis en votre nom). Summer girl et son piano lénifiant ne vaut guère mieux et donnerait presque des gerçures. Bref, il y a comme des envies d’utiliser le CD comme un freesbee. Comme je ne veux tuer personne dans un geste impulsif, je m’abstiens donc. D’autant plus que ce disque contient de petites perles. Cela en est presque étonnant à la vue de ce début de chronique mais c’est pourtant bel et bien le cas. Ces titres sont disséminés régulièrement comme si Family of Year avait besoin de se reposer après avoir produit un titre éclatant. Il y a dès lors des volontés de trouver des belles harmonies qui ne sont pas pour autant bateaux et des arrangements qui étonnent et détonnent.
Il y a donc Psyche or like scope et son clavier psyché justement utilisé comme un clavecin Bach-ien ; The Princess and the Pea qui voit l’intervention de cuivres en total contre-pied du reste ; Castoff qui déboule avec une frénésie de gobelins ; Treehouse, avec ses programmations sourdes et ses guitares mises en boucle, invente le hip folk aux pays des merveilles ; The Barn allie raffinement extrême et esprit lofi malicieux. D’autres titres sont plus classiques (Chugjg, Intervention) mais dans l’équilibre parfait trouvé entre les guitares, le piano, les chœurs (féminins et masculins), les Californiens affleurent une certaine perfection pop américaine (à l’instar de Papas Fritas). Bref, Family Year est alors frais et inventif, à se demander pourquoi nous infliger le reste, se sentir obligé de revenir à la base et de ne refaire qu’une copie carbone d’une folk pop pour babas cool sur le retour avec si peu d'inspiration. Mystère : sont-ils sous l’emprise d’un gourou leur intimant l’ordre de faire de la musique pour vieux ? Pour rassurer ceux qui n'ont pas écouter de pop depuis 30 ans ? En tout cas, purifié (comme on enlève des comédons), cet album aurait été une tuerie ; en l’état il ne constitue qu’une belle promesse.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox