La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Kimono - Easy music for difficult people
2010 – 9 titres – 31’32

Style : Post-Post punk
Label : Kimi records

Note : 8/10

Kimono est groupe qui n’est pas à un paradoxe près. Un nom japonais pour un groupe Islandais, cela ne coulait pas forcément de source. Mais le plus étonnant dans ce trio réside dans son style auto proclamé de « Post-punk progressif » : la formule pourrait être perçu comme antimonique, le premier étant presque né en réaction du second, le post-punk étant un peu, dans son format et son esprit aux antipodes de la musique progressive. Anciennement quatuor et emmené par le chant charismatique de Alex Mc Neil, Kimono est devenu avec ce troisième album un trio : dans sa formule resserrée, guitare-basse-batterie, le groupe sonne post-punk avec quelques accents de guitare noise. Il y a là une rythmique saccadée mise en avant, des guitares agressives. Tout ceci est hérité de Gang of Four ou de Wire (un titre de l’album porte d’ailleurs le nom de Colin Newman).
Avec Kimono, comme dans une lutte entre deux judokas, l’urgence d’un rock séminal se dispute toujours avec une conscience plus élaborée de la structure musicale. Le côté « progressif » vient de là, on aurait pu dire post-rock même le groupe sonne « années 70 ». Kimono va donc proposer des ponts, des digressions, des ruptures, des parties instrumentales, voire un solo de guitare torturé (Kente) à des titres qui pourraient être coup de poing. Le cas le plus significatif pourrait être Wire avec pas moins de trois mélodies en une, avec les transitions qui s’imposent. Le morceau ne fait pas plus de 3’15, preuve que les Islandais savent faire coïncider efficacité avec complexité. Kimono ne fait donc pas une musique si « easy » et pour l’apprécier pas besoin d’être si « difficult ».
site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox