La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Bd Harrington – The Kid Strays
2010 – 10 titres – 39’23

Style : Americana / folk
Label : Travelling music

Note : 8/10

Je vais vous faire un aveu : je suis parfois contraint de faire des premières écoutes des disque reçus sur un ordinateur au boulot et pour être un tant soit peu « présent » vis à vis de mon entourage (joie et contrainte de l’open space) je le fais d’une seule oreille. Dans le cas de BD Harrington, le disque était passé comme ça, sans particulièrement me marquer, comme un énième disque d’Americana/folk dépouillé chanté d’une voix sensible. Et puis, je l’ai vraiment écouté, des deux oreilles (ce qui est toujours mieux) et là, j’ai vraiment apprécié (dans tous les sens du terme) ce disque hors du temps et même hors du monde. BD Harrington et son Kid Strays mérite le meilleur : ainsi écouté (le casque, c’est bien), il vous enveloppe parfaitement et vous fait entrer dans une bulle. L’Irlandais de naissance depuis Londonien, est un grand voyageur, un vagabond poète ayant sillonné le Canada, patrie de Leonard Cohen (cité explicitement sur halleluyah anyway), avant de revenir dans la vieille Europe hantée de rêves éveillés et de grands espaces. Le disque est faussement dépouillé et avec l’arrangement juste et précis, transfigure chaque titre en balade crépusculaire habitée qui vous font voir des fantômes et affleurer le divin.
L’atmosphère est nocturne, triste à souhait, mystique mais à l’instar de Lambchop, on aime se lover dans ses slides guitares qui hurlent à la lune, ses pickings de guitares qui éclairent le chemin et ses claviers (piano, orgue) profonds qui marquent de leurs empreintes dans le sol à chaque pas franchi. Il y a aussi à des moments du périple l'intervention de percussions de toutes sortes, d'un violon, d'un harmonica, utilisés ça et là, sans tapages, qui construisent chaque morceau et les rendent émouvants. BD Harrington oscille entre une voix de fausset et un timbre puisé dans le très bas, entre exaltation et renoncement. L’homme est souvent désespéré mais superbe dans cette désespérance qui lui fait penser que Dieu est au grenier : le plus beau morceau du disque s’appelle God is in attic comme le chemin de croix d’un vrai passionné.
BD Harrington est une sacrée belle découverte de Travelling music qui nous avait déjà offert notamment Andrew Sweeny. Le disque est difficile d’accès mais mérite de faire un détour vers le crépuscule pour y trouver quelques étoiles encore vivantes.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox