La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Band of skulls - baby darling doll face honey
2010 – 11 titres – 43'

Style : Classic Rock
Label : You are here / Naïve

Note : 6/10

En découvrant Band of Skulls, j'ai tout de suite imaginé le trio anglais enflammant le plateau de Taratata ! Bonne anticipation, ils sont effectivement passés quelques semaines plus tard dans l'émission de Nagui. Ce qui en soit n'a rien de surprenant, le trio originaire de Southampton (une fille et un garçon) produit un rock classique joué de manière carré et produit avec une puissance certaine ; du genre à ouvrir au bélier les portes des charts. Par moments, Band of Skulls peut être perçu comme la réponse anglaise au rock teinté de blues de White Stripes, ou comme la version puissance 3 de the Kills (le tube Patterns). L'influence est dès lors grandement seventies avec des riffs gras ouvertement hard rock et même une tendance aux déhanchements que n'aurait pas renié Mick Jagger et les siens (I know what I am). Le final Cold Fame adopte aussi des accents stoniens mais cette fois dans une tendance mid-tempo à la Angie.
Après un début ravageur, le trio devient subitement plus policé. Est-ce la part féminine du trio qui prend un peu plus le pouvoir ? (raccourci, un peu cliché et sexiste !). Quoiqu'il en soit, Band of Skulls étend sa palette et...tiédit un peu son brulot rock : le pompeux Fires veut se draper dans un certain lyrisme. La ballade acoustique Honest évoquera le spectre de la folk britannique. Plus tard, il y aura Impossible qu'aurait pu produire U2 dans les années 80, le drapeau porté en étendard et la main sur le coeur. On les avait cru incandescent, on les découvre un peu calculateur. C'est un peu là que le bas blesse : derrière le professionnalisme du propos, la maitrise impressionnante des motifs du genre, on entrevoit un calibrage précis, un track list pensé et repensé et fait pour attirer encore plus de monde dans son sillage. Nagui adore, moi un peu moins...
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox