La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Saxon Shore – It doesn’t matter
2010 – 10 titres – 54'25

Style : Post-rock / shoegazing
Label : Broken Factory records

Note : 8,5/10

Jubilatoire ! Cet album de Saxon Shore est proprement jubilatoire. Je ne parle pas d’un album de post-punk énergique ou de pop catchy mais bel et bien d’un disque de post-rock, genre plus enclin à éveiller un intérêt intellectuel qu’une sensation de bonheur physique. Et pourtant, c’est ce que procurent ces Américains originaires de Philadelphie et de Brooklyn, ayant eu en leur sein Josh Tillman des Fleet Foxes. Saxon Shore est un groupe étonnant, prenant son destin en main au point de s’autoproduire et n’ayant pas de distributeur. Mais emmené par une superbe pochette et produit par Dave Fridmann (Mercury Rev, Flaming lips, Mogwai et tant d’autres), It doesn’t matter pourrait rendre fou de jalousie la plupart des groupes indés. Musicalement, Saxon Shore s’inscrit dans la même mouvance de post-rock sensible d’Explosions in the sky mais contrairement aux Texans, ils sont fortement marqués par le son réverbéré du Shoegazing.
On le ressent dès les premières notes de l’album avec Nothing Changes où derrière un piano minéral, les guitares sortent des limbes. Mais c’est avec This Place, seul morceau chanté de l’album par la sirène Caroline Lufkin que le rapprochement avec Slowdive notamment est évident. Les Américains trouvent le parfait équilibre entre recherches formelles et passages grand public (le lyrique Sustained combustion avec des guitares portées en étendard pourrait être un instrumental de U2). Cette tendance à vouloir toucher un public plus large que les seuls initiés fait d’ailleurs chuter le groupe sur le sentimental Small steps et son piano sirupeux. Un seul ratage dans un album par ailleurs quasi parfait, c’est peu et des titres comme What keeps us up (où le groupe n’a pas peur d’envoyer le bois en fin de parcours !) ou Tokyo 412am replace largement Saxon Shore au sommet de l’évolution musicale.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox