La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Luke Haine - 21st Century Man
2009 – 10 titres – 34’

Style :
Rock Pop
Label :
Fantastic Plastic / Discograph


Note : 8.5/10

Ce n’est rien de moins que le 15e album que Luke Haines nous invite à découvrir en cette fin d’année 2009. Apres nous avoir enchanté à travers ses nombreux projets collectifs ou solo, nous découvrons ici que Luke Haines n’a rien perdu de son imagination et de son talent de compositeur.
Ce nouvel album intitulé 21st Century Man propose un album court, moins de trente cinq minutes, composé d’une dizaine de chansons.
L’impression première, c’est le retour des guitares, plus marquées et plus rêches que sur les précédents albums. On appréciera en particulier des titres comme Peter Hammmill ou English Southern Man, qui donnent un son un peu vintage, noir, brutes, un peu à la manière des danois des Raveonnettes ou de Jesus and Mary Chains. C’est aussi le son que l’on retrouvait dans Baader Meinhof
Sur cet album, Luke Haines se remémore aussi sa période Auteurs, puisque des titres comme Klaus Kinski ou 21st Century Man retrouvent la mélodicité et la douceur des ballades de son premier groupe. Ce dernier titre, pres de 7 minutes au compteur aurait très bien pu être écrit à l’époque de New Wave ou de After Murder Park . Les fans de la première heure s’y retrouveront sans aucun doute.

Luke Haines retrouve d’ailleurs aussi les sons de violons et de violoncelle électriques qui ont fait la patte des Auteurs en leur temps. Et à la façon du Oliver Twist Manifesto , Luke Haines livre Wot a Rotter, un titre plus rythmé que les autres, plus électronique aussi. Our Man In Buenos Aires, plus moderne, plus aéré aussi, est magnifiquement orchestrée avec des cordes, un piccolo et quelques samples et autres pédales de distorsion. A noter enfin que chaque titre est introduit par quelques effets sonores, à l’image de ce son de vieux téléphone sur Russian Futurist Black Out The Sun, un titre mélancolique d’une grande beauté, marqué par un synthé plus présent que sur le reste de l’album.
A travers ce nouvel album, que ce soit voulu ou non, Luke Haines livre en quelque sorte une anthologie de lui-même et de ses 16 années de carrière ! Avec Luke Haines, on est vraiment jamais au bout de nos surprise. D’ailleurs, de surprise il en est encore question, puisque Luke Haines propose en édition limitée un second CD 9 titres baptisé Achtung Mutha.
Un album d’anthologie. Le meilleur de lui-même.

Site officel / Myspace

Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox