La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



NAMB - BMAN
2009 – 18 titres – 69’58

Style : Indus pop
Label : Monotreme records / Differ-ant

Note : 7/10

Avec Namb, si victoire il y a, celle-ci sera aux points, sur la longueur d’un album de 18 titres et de 70’. Les Italiens de Turin, signé sur le label Anglais Monotreme, ne sont pas du genre à lâcher l’affaire et sont près à se battre jusqu’au dernier round pour finalement sortir vainqueur. Namb part avec un handicap qu’il s’auto-inflige lui-même en commençant son album par TC3, copie conforme d’un titre de NIN (période The Fragile) : mêmes sons, même filtre sur la voix, même intensité dramatique et structure du morceau…ça fait un peu beaucoup ! A partir de là, comme le ver dans la pomme, on va chercher toutes les similitudes possibles avec le groupe de Trent Reznor (et elles sont nombreuses); ce qui aura tendance à gâcher un peu le plaisir (car les morceaux sont quand même bons et maîtrisés). Namb s’essaye à des associations contre-nature que l’on croyait réserver exclusivement à NIN, comme le groove indus de TV Invasion ou l’idée de faire résonner un piano au milieu d’une attaque de direct et d’uppercut (Champagne). Pourtant, Namb déroule et enchaîne les titres. Sur la longueur, commence à se dessiner leur propre singularité et sort des quelques mètres carrés de ring où on les voyait éternellement évoluer. Il se dégage de cette puissance sonore des aspects pop qui pourraient faire de certains titres de tubes radiophoniques :
comme des chœurs en « Ouh « derrière le punchy Radiorace. Musichetta in pausa cigaretta joue sur une mélodie nonchalante et une guitare acoustique encadrée de sons élastiques. Cela change l’ambiance et nous éloigne de Trent Reznor mais on sent que Namb peut mieux faire sans se renier en utilisant sa pesante référence d’une manière forte et personnelle. Et puis arrivent deux titres majeurs LON et Bye bye side, placés à la suite l’un de l’autre, qui matérialisent le talent propre que l’on avait pu entrevoir précédemment. Il y a LON avec sa mélodie clair-obscur, touchante mais puissante, évoluant au fil de textures complexes ; une vraie bouffée d’air pur en fin de morceau qui nous élève. Il y a aussi Bye Bye Side et son chant à fleur de peau surnageant sur une guitare acoustique frottée frénétiquement et des sons d’horlogerie et de boîte à musique: le contraste est étonnant entre dissonance et beauté harmonique et le morceau profond. NAMB fait la preuve qu’il n’a pas besoin de coach pour faire de la bonne musique. Plus léger peut-être, Namb marque des points et continue de séduire sur la suite : de bons titres Work it out, FWR, Primula, hate my telephone avec des mélodies racées, troublantes et sensibles sur des arrangements riches de sonorités et de sentiments mêlés. La musique prend de l’épaisseur pour notre plus grand plaisir. Ouf ! On y est arrivé : Namb est un putain de bon groupe !
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox