La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Misophone - I sit at open windows
2009 – 12 titres – 34’

Style : La grande parade du Folk
Label : Another record / Anticraft

Note : 7,5/10

N’espérez pas voir Misophone en concert. Ils n’en font jamais, le truc de ce duo de Bristol, c’est de jouer de leurs instruments (un nombre pléthorique) et puis l’écriture, la composition et l’enregistrement d’albums, 14 à ce jour. Qui dit mieux ? Le dernier sort donc chez les Français d’Another record dont le côté doux dingue rêveur n’a jamais fait peur, bien au contraire. Misophone, c’est un peu Day One ou The Bees venus d’un autre âge. En effet, I sit at open windows ressemble aux films du temps du muet avec un Noir et Blanc couleur sépia, le scintillement des images, le rythme qui semble un peu chevroter et les gros plans sur des visages qui grimacent. L’écoute du disque se transforme vite en visite d’un cirque ambulant de la Grande Dépression ou de l’Angleterre de
Dickens, au son notamment d’un orgue de barbarie tenu par un lointain aïeul de « Sans Famille » (avec chiens errants et macaque domestiqué), de cuivres déguenillés et d’un piano bastringue dégingandé. A ma droite, découvrez la joyeuse parade des Freaks (A Ghost of right america), à ma gauche, la marche macabre des squelettes (Lost march of the dead). Arrêt obligatoire devant l’orchestre de musique juive qui vous tirera les larmes (Rest asleep), devant l’albinos de « Délivrance » et son banjo (Days of regret) et plus loin, devant la sensuelle danseuses des sept voiles (Bull horn instrumentale). Un conseil, à la fin de la visite échappez-vous de la foule, sortez de ces fortes odeurs de gras et de bêtes, oubliez les femmes à barbes et les costauds des Batignoles. Prenez de la hauteur en montant sur la colline et regardez les étoiles (Run, run, run). C’est beau un cirque qui s’endort et qui rêve.
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox