La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Hanne Hukkelberg - blood from a stone
2009 –10 titres – 45'

Style : Country folk débridé
Label : Nettwerk

Note : 9/10

Le bonheur c'est simple comme un disque que vous recevez chez vous. Comme celui d'Hanne Hukkelberg, Norvégienne de son état et nouvelle preuve de la vitalité de la scène scandinave ; une artiste indispensable qui se détache aisément de la concurrence. La jeune femme, déjà auteur de deux albums, a un univers bien à elle. Onirique, enchanteur mais cerné de fils barbelés et peuplés de gros pièges à loups. Hukkelberg a été branchée gothic dans sa jeunesse et cela s'entend en filigranne ; se détachant des mauvais tics du genre, elle en a gardé une noirceur certaine et une profonde envie de ne pas caresser dans le sens dans le poil. Le son sera donc volontiers métallique, avec des programmations tranchantes et cassantes. A la différence de notre Laetitia Sheriff (à la sensibilité parfois proche), Hanne n'a pas eu besoin de s'acoquiner avec les gars de Mobiil pour trouver ce son là, légèrement dissonant, franchement urbain. Avec la voix féline de la Norvégienne, le contraste est troublant
. Hukkelberg ralentit souvent le rythme de ses lignes de chant, forçant l'auditeur à suivre chacune de ses intonations et autres inflexions de sa voix. Blood from a stone est aussi un disque de conteuse nocturne (midnight sun dream en référence à Midnight summer dream des Stranglers). On est donc naturellement enivré mais quelque peu chahuté, plus en tout cas que chez My brightest Diamond, compagnonne toute trouvée pour des ballades sous la lune. La lecture des crédits permet de prendre conscience d'une liste d'instruments conséquentes mais on ne le ressent pas ainsi à l'écoute, chaque son semblant pesé, pensé, ce qui fait qu'en un modeste changement, on bascule tout de suite dans une nouvelle dimension (Seventeen). On prend tout de suite ses tickets et en aller simple, s'il vous plait. Une étoile (noire) est née !
Site
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox