La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Anna Ternheim – leaving on a mayday
2009 – 10 titres – 42'

Style : pop mainstream
Label : Universal jazz

Note : 6,5/10

Il va falloir se rendre à l’évidence : Anna Ternheim va devenir une vedette européenne, voire planétaire. Après la Suède qui a fait un succès aux deux précédents albums de la jeune femme (aussi bien le public que la critique), le reste du monde va succomber. L’emploi un peu plus haut du mot « vedette » a été fait à dessein, un terme un peu suranné qui sied à merveille pour ce troisième opus. Le premier album Somebody outside était très folk et très nature, le second Separation road, plus artificiel et parfois trop produit, Leaving on a mayday propose un habillage différent aux jolies mélodies d’Anna Ternheim, une voie orchestrale et pourtant captée avec simplicité. Essentiellement acoustiques (avec guitare, cordes et grand piano), ces 10 chansons ont donc été enregistrées live, à l’ancienne donc comme dans un studio de la BBC dans les années 60. Exemple de ce petit revirement de vue, l’utilisation de percussions venant remplacer ce qui précédemment aurait été joué par un clavier. Autre exemple, certains titres ont un certain côté Nina Simone (what I have done, let it rain).
L’album n’adopte pas non plus tous les tics d’une production années 60 et se garde bien de jouer la carte « à la manière de… ». L’approche est plus sensible qu’intellectuelle. A l’instar de sa rivale Islandaise, Emiliana Torrini. Cela donne de belles choses : Let it train et son piano qui rythme la passion, My heart still beats for you, le genre de morceau qui aurait pu devenir une petite sucrerie mais qui dans sa production sur le fil, laisse bouche bée. Leaving on a mayday comportent deux ballades folk, loin de roots dans leur accord où la voix cristalline d’Anna Ternheim provoque un léger vertige (Summer rain, off the road). « Léger » car si l’album ne manque pas de charme, il lui manque parfois un petit grain de folie pour devenir indispensable. Bjorn Yttling de Peter, Bjorn and John, producteur de l’album, a voulu que la Suédoise retrouve l’essence même de sa musique : des arrangements classiques au service d’une voix et des mélodies qui respirent. Parfois, celles-ci sont un peu gentillettes, il faut s’y résoudre mais Anna Ternheim est une artiste grand public. Aimons-là comme elle est.
Myspace
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox