La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Elvis Perkins – Elvis Perkins in Dearland
2009 – 10 titres – 44’36
Style : Folk
Label :
XL/Beggars Group


Note : 9/10

Resté sous le charme d’Ash Wednesday, le premier album d’Elvis Perkins, sorti il y a 2 ans, c’est avec impatience que je me suis jeté sur la nouvelle galette, version promo, totalement déshabillé, et donc, absolument pas influencé d’une quelconque façon sur la couleur, la patine du nouvel album.
Les synthé vintage du premier titre, Shampoo, également nouveau single, et la voix d’Elvis, dévoile, sans surprise, le maintien du cap vers cette folk-country, façon lonesome cowboy, qui nous avait arraché les tripes sur le tristement bien nommé Ash Wesdnesday. De couleurs, il en est largement question sur ce titre, des couleurs extrêmes, et toujours des couleurs sombres ("black is the color of my true love's arrow, that's the color of human blood").
Si on peut espérer que la santé émotionnelle d’Elvis Perkins s’est améliorée avec le temps, il est certain qu’elle n’a en rien détérioré son inspiration. On retrouve en effet le chanteur dans de nouvelles ballades, parfois calmes, parfois soutenues, conservant toujours, la mélancolie qui nous avait alors marqués, comme peu d’album ces dernieres années.
En milieu d’album, trone une piece majeure, I’ll be arriving, un titre blues, sombre s’il en est, aux couleurs d’une marche funèbre de la Nouvelle Orléans, cuivré par quelques trombones mélodramatiques !

Et encore cette voix plaintive, déguisée, revenue d’un voyage dans les années 60’s…
La magie de cet album, c’est justement la façon qu’à Elvis Perkins à nous faire voyager dans le temps et dans l’espace à chaque, titre, Chains, Chains, Chains, nous reconduisant à la grande époque des Righteous Brothers, un brin crooner, un peu à la façon de Morrissey aussi.
Apres l’évocateur Ash Wednesday, c’est à un Doomsday que nous invite encore Elvis Perkins, dans une danse enivrante, où s’entremêlent joyeusement tous les instruments qui ont servi à l’album.
L’album se referme sur un dernier titre, rempli de nostalgie, How’s forever been baby et soutenu par un joli son d’harmonica.
Une fois encore, le début de l’année 2009 nous a terriblement gâtés ! Elvis Perkins in Dearland est un album qui en impose, de par sa richesse musicale et l’interprétation fantastique de son auteur, qui voit sa chance enfin tourner !
Il a avait un nom depuis longtemps, c'est son prénom que l'on retiendra aujourd'hui !
www.myspace.com/elvisperkins
www.elvisperkinsindearland.com

Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox