La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Cranes – Cranes
2008 – 11 titres – 38’47
Style : Fairy
Label : Dadaphonic


Note : 4.5/10

C’est terrible d’avoir été fan d’un groupe il y a 10 ou 15 ans, ou plutot d’un album ou deux de ce groupe, et de se réveiller un matn, et se dire, que depuis 10 ans, on attend simplement que ce dernier veuille bien nous resservir les mêmes recettes qui nous ont fait tant saliver… Ce fut le cas avec Radiohead par exemple, et c’est encore le cas avec les Cranes.
Entre 1989 et 1993, le groupe anglais, formé autour de Jim et Allison Shaw, nous a enchanté avec sa coldwave, à la fois sombre et brutale, transformé d’abord en une « coldfolk » plus acoustique (Forever), avant de s’orienter vers une musique beaucoup plus aérienne, atmosphérique et surtout beaucoup plus calme, musique dans laquelle les fans avaient bien du mal à se retrouver, d’autant que le groupe, sur scène, conservait dans son répertoire les petites merveilles de Wings of Joy ou de Forever.
En choisissant un titre éponyme et une couverture sombre et énigmatique, les Cranes semblaient vouloir revenir à leurs débuts, à cette coldwave d’antan. Que neni, 4 ans apres leur dernier album, le groupe maintient le cap, dans le sillon de Futur songs ou Particles and waves. Une persistance qui a le don de m’agacer… Oui, je sais bien qu’Allison et Jim sont encore maitres de leur art et qu’ils sont seuls à décider du cap à tenir.

Mais, comme pour me narguer, Jim ressort sa guitare sur Worlds, plus présente que jamais, tel un revival moderne de Forever, et puis derrière, rien, des petites notes de claviers, de xylophones et la voix douce et finalement agaçante d’Allison.
Il est logique et nécessaire d’évoluer dans une carrière musicale, mais est-il bien nécessaire de passer de l’ombre à la lumière, une fois pour toute ?
Ce nouvel album éponyme des Cranes ancre le groupe dans cette lumière blafarde, doucereuse, sirupeuse. C’est à peine si Panorama, mélancolique, beau à pleurer, parvient à réveiller mes sens endormis par un début d’album si décevant.
Gloire et décadance, les Cranes entrent en disgrâce. Espérons qu'ils sauront à nouveau nous surprendre dans les prochaines années.
Un album conventionnel et décevant, une pale copie de Particules & Waves.

www.cranes-fan.com

Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox