La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Swod - sekunden
2007 – 9 titres + 2 films – 41’00

Style : Electronica/post-rock/Jazz
Label : City Centre Office / La Baleine

Note : 8/10

Après Gehen sorti en 2004, Stephan Wörhmann et Oliver Doerell reviennent pour un deuxième album de Swod. L’occasion de replonger dans l’univers envoutant de nos Allemands. Toujours autant pianistique, toujours sauvé de l’académisme d’un Craig Armstrong par une épure minérale héritée de Keith Jarrett (même si le piano de Wörhmann semble avoir un peu de vague à l’âme sur Belgien), ce nouvel opus séduira sans étonner. Swod semble toujours à l’écoute du moindre bruit, du moindre parasitage pour habiller de textures la musique. La faute – ou plutôt tout le contraire – à Doerell l’électronicien, formidable ambianceur, adepte du « less is more » dessinant sans cesse un intelligent contrepied au piano de son compère.
Ce petit plus change tout ce que l’on peut ressentir de la musique et lui permet de ne pas apparaître pompière. Peut-être le duo a-t-il un peu complexifié son dispositif, ayant plus facilement recours à une basse et une guitare rendues fantomatiques par les effets, à la manière de Labradford. Il revendique plus son héritage germanique krautrock dans quelques nappes tordues (Insects). A l’heure de Gehen, on avait pensé que la musique de Swod serait idéale comme BO de film. Cette fois, le duo nous en apporte la preuve offrant en fin d’album deux films (chacun de 4’), extension de leur travail plus que simple bonus, montrant que les atmosphères du duo parviennent à faire jaillir une mélancolie urbaine d’images en Noir et Blanc tournées en super 8. On n’est en tout cas pas lasser par Swod et on attendra avec plaisir un troisième opus.
My Space
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox