La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



September collective – All the birds were anarchists
2007 - 12 titres – 42’24

Style : Electronica
Label : Mosz / La Baleine

Note : 8 /10

Comme son nom l’indique September Collective est la rencontre de trois musiciens : les célèbres Allemands Stefan Schneider (To Rococo rot, Mapstation) et Barbara Morgentern et le Polonais Paul Wirkus. Je ne sais pas si la rencontre a eu lieu en septembre mais ensemble et depuis deux albums, les trois se retrouvent pour faire leur musique. Retravaillant en grande partie du matériel improvisé, September Collective permet de faire ressortir les qualités et l’univers de chacun. Schneider s’occupe des séquences de synthés, Barbara Morgenstern joue du piano dans un style minéral post-Keith Jarret (Out of intention) et Wirkus crée des textures et des programmations aussi précises et pointues qu’un vol de colibri. Swod avait déjà fait ce genre d’association entre l’électronica le plus pur et fondamental et la délicatesse boisée du piano. Mais, le travail délicat de September Collective est peut-être plus indiciel, plus basé sur des impressions, des débuts de mélodies restant à l’état d’ébauche. D’ailleurs, il n’y a pas toujours de piano et Schneider arrive à rendre particulièrement humain ses synthés. Etonnant travail d’équilibre où tout est essentiel,où tous les claviers
(acoustiques et électroniques donc) permettent de donner une humanité sur des paysages par essences froids -fussent-ils brillants comme chez Fennesz, Pan-american ou Kilo - mais où les programmations et textures parfois grinçantes permettent à la musique de ne jamais devenir pompeuse (Primaten). Les morceaux s’enchaînent à la fois proche et différent comme si le trio tournait sur lui-même, affinait, nuançait sans cesse sa musique pour essayer d’en donner son expression la plus juste. Le côté répétitif des boucles (par définition) sert ici avant tout à envoûter, petit à petit mais durablement Par son talent de mise en son, September Collective arrive même à évoquer l’éveil à la nature, ce qui peut sembler être une gageure avec des instruments pour l’essentiel électronique (Natura). Quant à Substitute original, il voit même le retour inopinée et parfaitement intégrée à l'ensemble d'une guitare noise. All the birds were anarchists est donc un album mélancolique qui vous accompagne toute une journée en apportant un supplément d’âme à une simple musique d’ambiance. C’est d’ailleurs en y écoutant de plus près, tout le contraire.
My Space
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox