La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



A l'occasion de la sortie vinyl de Afraid to Dance chez valeot records / De Bruit & De silence, retour sur une chronique 2007

Port Royal – Afraid to Dance
2007 – 10 titres – 60’10

Style : Ambiant /Electronica/Post-Rock
Label : Resonant / La Baleine

Note : 7,5/10

L’Italie prend quelques couleurs. Je ne parle pas de foot mais de musique. Après des années de disette et de clandestinité, certains bons groupes arrivent jusqu’à nos oreilles grâce au travail de fourmis de quelques activistes français (l’alter mondialisme existe aussi en musique). Ce qui est le cas de Port Royal, supporté par Fugues / Merry Go Round. Ce groupe génois, tout comme les Action Dead Mouse de Bologne, est à classer dans le rubrique post-rock. Après la comparaison s’arrête là, l’essence de la musique se situant, et contrairement aux Américanophiles ADM, bel et bien en Europe. Faisant suite à l’excellent Flares, Afraid to dance masterisé par Murcauf, voît ses géniteurs épurer un peu plus leur musique vers un ambiant diffus hérité des années 70 (de Eno à Tangerine Dream) et modernisé par le Shoegazing (avec Pygmalion de Slowdive en référence ultime).
Les synthés sont rois et se répandent avec lenteur comme une matière à reflets multiples. Le groupe n’en range pas pour autant ses guitares mais celles-ci, au minimum réverbérées, sont retravaillées et utilisées avec des effets qui en « électronisent » la sensation (Leitmotiv / Glasnost, aurait pu trouver un place de choix chez Arca). L’essentiel pour le groupe est sans doute d’arriver à un résultat où chaque son ainsi aggloméré devient d’une fluidité sans pareille, seulement troublé par des parasitages électroniques (Putin vs Valery). Mais armé d’une basse, Port Royal sait aussi se reformer en entité animale aux mouvements punchies (Roliga Timmen). Le groupe le clame haut et fort : il a peur de danser ! Il n’empêche, le martial Deca-Dance (un peu Righeira au pays de Kraftwerk) et même Internet love, plus électronica, esquisse un pas de danse. Les Génois ont choisi un nom français (Station de métro ? Doctrine religieuse ?), faisons-leur l’accueil qu’ils méritent.
My Space
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox