La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Lou Barlow as Sentridoh – mirror the eye
2007 – 5 titres – 12’43

Style : Indie pop-rock
Label : Acuarela / Abeille musique

Note : 7,5/10

L’une des plus célèbres paires de lunettes de l’indé est aussi un de ses plus prolifiques représentants. Lou Barlow est donc de retour, formule pour la peine débile, car l’Américain ne nous a jamais vraiment quitté et à même étonnamment réapparu en 2006 dans Dinosaur Jr. Il a tellement de projets – éteint, en sommeil ou en cours - qu’il est obligé de préciser « as Sentridoh » pour nous informer quel versant de son travail est mis en avant avec The mirror eye. Sous cette identité, Barlow travaille seul, chez lui, en lo-fi comme de bien entendu. Mais en 5 titres complètement disparates, il survole plusieurs facettes de son talent. En toute simplicité et sans jamais s’attarder ou faire preuve de nombrilisme. Yawning blue messiah aurait pu se retrouver sur un disque de Folk Implosion, petite ballade toute bête mais ficelé au poil avec l’effet sur la voix et le gimmick de guitare idoines qui éclairent un morceau.
Avec Faith defies the night, Barlow retrouve le son crade et garage pour un rock qui rue dans les brancards. Le rêche et touchant You’re a goat commence un peu comme Polly (le célèbre standard de Nirvana) avant de prendre de la hauteur, avec toujours ce talent pour rendre spirituel avec peu ce qui semble être le fruit du quotidien le plus banal. My surrender ressemble à une prière au coin du feu avec en son sein ses propres chamboulements. L’EP se termine par le morceau-titre, courte ballade et petit joyau Byrds-ien, co-rythmé par deux guitares, acoustique et électrique, enlevé et guilleret sans être bêta. Lou Barlow est, comme le groupe de Roger Mc Guin, un classique de la musique américaine. Et cet EP, non avant-coureur d'un album à venir et juste enregistré pour le plaisir, est à prendre comme un cadeau-bonus.
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox