La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Viking Moses – Crosses
2007 - 14 titres – 30’

Style : Folk Country lofi
Label : Poptones / Pias

Note : 6/10

Ne vous laisser pas avoir par son prénom, Viking Moses n’est pas norvégien. Ni par son label (Poptones, le label d’Alan « Creation » Mc Gee), il n’est pas anglais. Ni black non plus, malgré son patronyme rappelant un grand nom du 400 m haies. Vicking Moses (pseudo pour le véritable Brendan Massel) est bel et bien un Américain, blanc de chez blanc.D’ailleurs, dès les premières secondes d’un album ultra court, vous allez être mis au parfum : still my home a beau avoir de faux air de gospel, le traitement et l’esprit de Viking Moses le place d’emblée dans la tradition du songwriting folk-country américain. Il a d’ailleurs joué avec Jason Molina, Will Oldham et Cat Power et ce n’est du fait du hasard. Le barbu Moses est un vrai baba cool, vivant dans une tente (véridique !) : à côté de lui, Devendra Banhart ressemble à un technocrate de la Défense. Il parle de sa vie, de son amour trouvé puis perdu pour Emma, pour qui il a écrit Crosses.
Lofi, jusqu’au bout des ongles, ce premier album a la simplicité des première œuvre des artistes précités ou de Herman Düne. Mais sous ses atours minimalistes, Viking Moses affiche une certaine ferveur (plus que de vigueurà, avec la volonté de bien faire (un piano et un chœur féminin viennent se mêler régulièrement à la guitare acoustique du loustic). Le résultat apparaît comme éminemment sympathique et respectable mais peine souvent à éveiller la passion (Wet stones at the both my sides, le plus de l’album, se révèle le plus ennuyeux avec ses 3’43 au compteur). Exception faîte de Delighted, qui au vue du reste de l’album devient -toute proportion gardée – une petite friandise sucrée. Peut-être l’histoire personnelle de l’artiste n’a pas été suffisamment heureuse pour lui apporter la grâce ou suffisamment triste pour le faire accoucher d’une œuvre déchirante.
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox