La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Hafdis Huld – Dirty paper cup
2006 - 13 titres – 41’45

Style : Pop glaciaire
Label : Ocean Music /Rock revolution / socadisc

Note : 6/10

Hafdis Huld a beau être encore une jeune femme, sa carrière est déjà bien remplie. Plus jeune membre du Gus Gus (16 ans à l’époque), l’Islandaise avait décidé de quitter le groupe dès le premier album pour voler de ses propres ailes. Après avoir illuminé un titre d’Organique, l’album de Zend Avesta, la voilà enfin avec son premier album. Entre temps, Hafdis a fait beaucoup de rencontres qui ont décidé du sort et du résultat de Dirty paper cup . Comme Pascal Gabriel qui a écrit pour Debbie Harry et Kylie Minogue, Jim Abiss, ingé son pour DJ Shadow, Bjork ou Chris Corner de Sneaker Pimps et I am X, producteur de Robots in Disguise. Une série de collaborateurs, tous grands pros, qui vont du pointu à l’ultra commercial, et dont la liste explique le sentiment que l’on peut avoir à l’écoute de l’album. Attention, il n’est pas question ici de délit de sale gueule
mais certains titres d’Hafdis évoqueront plus Kylie Minogue et Natalie Imbruglia que toute autre chanteuse fréquentable. Hafdis a quand même le goût de proposer des arrangements intimistes et /ou décalés (et non « grosse cavalerie » comme les chanteuses susnommées), sauvant certains titres de l’indigence. C’est d’ailleurs souvent toute l’ambiguïté de l’album, de faire une pop au fond convenu mais de la retranscrire de manière un peu chaotique et brinquebalante avec un banjo ou un ukulélé (Ski jumper, sorte de blues blanc lo-fi). Et quand le fond suit, cela donne Ice cream is nice, perle Far North où tout le monde veut partir pour la ruée vers la glace. Ou Tomoko, petite comptine enfantine, qui devient par son traitement (avec un synthé cheap) un petit hymne pop un peu pervers. A noter aussi une reprise sympa du velvet Underground qui, après la relecture, ressemble à un titre de Mamas and Papas. Un album en demi-teintes donc.
My space
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox