La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Revolting Cocks - Cocked and Loaded
2006 - 10 titres - 43’49
Genre : folie pure
Label :13th Planet records/Megaforce records
Le voici donc, le premier album studio des Revolting Cocks depuis Linger Ficken Good en 1993. Et laissez-moi vous dire que c’est un véritable petit bijou, bourré à craquer de joie démente et pervertie, une petite révolution à la musique maniaque et sexy, et au son explosif.
Aidés de quelques-uns de ses potes –Jello Biafra des Dead Kennedys, Gibby Haynes des Butthole Surfers, Rick Nielsen et Robin Zander des Cheap Trick, Billy Gibbons de ZZ Top, Stevie Banch de Spyder Baby et Phildo Owen de SkatenigsAl Jourgensen s’éclate comme un petit fou! Au cours de ses récentes interviews, il a avoué que l’album sonnait comme «la BO du délinquant juvénile qui est en nous». Mais toute cette folie ne va certainement pas contre la qualité de la musique. L’album est extrêmement varié et moderne et déborde de créativité, d’originalité et d’expérimentation. Surtout, Cocked… résonne d’une énergie et d’un enthousiasme contagieux. Les guitares sont souvent énormes et furieuses, parfois joueuses et groovy… mais elles sont toujours jouées avec un incroyable panache. La batterie part à la charge, créant un son tout droit sorti de la forge de l’Enfer. Les samples et les voix distordues lient le tout et s’ajoutent à l’heureux tonnerre de son.
Le premier morceau, Fire Engine, est une rareté, écrit à l’origine par Al Jourgensen et Iggy Pop! C’est du rock pur et dur, tout en guitares flamboyantes et voix écorchée.

Il est immédiatement suivi par le groovy, funky Ten Million Ways to Die. Les Revolting Cocks ont toujours eu une certaine réputation pour leur reprises démentielles – demandez à Rod Stewart et à Olivia Newton-John! Ici, ils s’attaquent au Dark Entries du groupe gothique culte Bauhaus, le rebaptisent Calienté et le tourne en une joute hystérique menée par la voix de Gibby Haynes.
Dead End Streets, shooté à l’adrénaline, est un morceau de punk moderne abrasif dominé par la voix résonnante de Jello Biafra.
Pole Grinder, Jack In the Crack et Devil Cock vous attrapent aux tripes, vous malmènent et vous secouent bien comme il faut, leur inspiration venant autant du genre Death/Black metal que de l’industriel et du heavy métal. Ces trois morceaux sont dérangeants, malsains et carrément énormes. L’hilarant Viagra Culture vient relaxer un peu l’ambiance…
Le Revolting Cock Au Lait de la performeuse Lady Monster met un point final à l’album: provocatrice en diable, elle titille les sens avec ses paroles à la charge érotique lourde de sens… Un bouquet final voluptueux à l’élégance décadente pour un album mémorable…

www.thirteenthplanet.com
www.revoltingcox.com

English version

La version anglaise originale de cet article apparaît dans le numéro 2 du webzine Drowning In Odium (www.drowningodium.com)

Fabienne T.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox