La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



World's end girlfriend - The lie lay land
2005 – 10 titres – 78'49

Style : Post-rock / Contemporrain/ electro
Label : Midi Creative / Noble
Pour l'instant quand on pensait Post-rock japonais, le nom de Mono émergeait presque immédiatement. Cela pourrait changer désormais avec World's end girlfriend, qui n'a pas la caution de Steve Albini, mais qui véhicule une musique autrement plus ouverte et originale que celle de Mono. A l'instar de certains ténors du fameux label Constellation ou de Poney Club, W'sEG comporte en son sein une palette d'instruments mariant les guitares avec les cordes et les cuivres. Pas un fait nouveau certes mais qui permet au groupe de sortir du post-rock stricto sensu (même si celui-ci est exécuté avec brio sur satan veludo children) pour aller chatouiller d'autres Univers. Comme les Canadiens d'Exhaust, W'sEG affleure donc la musique contemporaine ou le free jazz (phantasmagoria moth gate un peu prise de tête). Mais heureusement, les Japonais savent ne pas être qu'un groupe froidement intellectuel. Comme leurs compatriotes Pascals, ils puisent dans leur tradition musicale les éléments propres à charger leur musique en émotion. La culture laisse vite la place à la nature et garden in the ceiling, à ce titre exemplaire, ressemblent à certaines BO de films japonais, entre musique de foire, poésie mutine et candeur enfantine. Mais ce n'est pas tout…Song cemetery au babille féminin évoque quant à lui, Mùm et étonnamment the Cranes, comme une douce caresse donnée par un fantôme. L'ambiant Give me a shadow, put on my crown (entre DJ Shadow et Arca), porté par des arrangements délicats et un habillage électronique, vous tire bien au dessus des nuages avant de vous faire redescendre en flamme. World's end girlfriend a le goût du risque. On est prêt à les suivre…
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox