La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



The Roger Sisters - Three fingers
2005 - 11 titres - 33'15

Style : Rock
Label : Too Pure / Naïve
Anciennement Ruby Falls, The Roger Sisters vient de Brooklyn, l'endroit d'où il faut être en ce moment. Entourée d'un bassiste -chanteur japonais, les sœurs Rogers, Laura et Jennifer, semblent être une nouvelle émanation de cette scène New-Yorkaise en pleine ébullition. Yeah Yeah Yeah en tête (mais aussi Le Tigre), le trio sauve son rock frondeur et un brin débridé de la banalité par son esprit série B. Il s'agit là d'un rock assumant parfaitement son statut de second couteau et gardant dès lors toute sa fraîcheur. La pose reste arty mais sans caricature et sans devenir tête à claques et les musiciens guest_un violon par çi, un saxo part là_ ne font pas tombent pas dans le happening. The Roger Sisters reste un petit groupe de punk mal taillé. Sans compter sur les trois présences vocales qui permettent de nous refaire le coup des voix qui se croisent à la B52's, ce qui donne toujours un surcroît de vie aux morceaux. Augmenté de 4 titres par rapport à l'EP initial, ce nouveau Three fingers utilise au mieux son membre nippon, Miyuki Furtado, pour donner une version japonaise de 45 prayers. The Rogers Sisters reprend aussi Cure et de belles manières. Mais attention pas un des tubes de la bande à Robert ni même un de ces hymnes torturés dont les Anglais avaient le secret mais Object, petit morceau tout simple issu des débuts modestes de Cure sur Three imaginary boys. Quant à Zig zag wanderer, le deuxième inédit, il va encore chercher du côté de Cure, en l'occurrence une ligne de basse cinglante en droite ligne de Primary, ses fondations. Bref, on peut se laisser séduire.
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox