La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Devendra Banhart - Nino Rojo
2004 – 16 titres – 45'40

Style : Folk habité
Label : Young Gods / XL / Beggars France
Le seul nom de Devendra Banhart peut provoquer chez certains des tremolos dans la voix, une émotion indéfinissable, presque animale. Ces certains-là ont écouté The rejoicing the hands, le précédent album de Devendra Banhart sorti au début de l'année, ou mieux ont vu ce jeune Américain sur scène. Je n'y étais pas mais les souvenirs décrivent un Devendra seul avec sa guitare utilisant un micro pour lui inutile, tant sa voix incroyable peut se passer de caisse de résonance. Devendra Banhart a donc une voix exceptionnelle au sens premier et cette nouvelle collection de chansons, suite avouée du précédent ne va pas nous en dissuader. Le genre de voix que l'on retrouve plus fréquemment chez des bluesmen ou des artistes Hillbilly, des voix façonnées par l'alcool et le désespoir, venant du plus profond de l'âme. Fan avoué de l'étoile filante Vashti Bunyan, Devendra n'utilise souvent qu'une guitare pour son folk habité (pour ne pas dire hanté). L'orchestration semblera rachitique au premier abord (à faire passer Catpower, Smog, Palace pour des tapageurs) mais se révèlera bien plus subtile que cela : une deuxième voix (At the hop), un harmonica (Little Yellow spider), un piano (Noah) un violon (Owl eyes) des trompettes avinées (Weallknow) ou carrément un groupe complet sur le titre le plus pop (Bekind, évoquant dès lors nos Herman Düne). Autant de trésors cachés qui demandent, de toutes les façons, un temps pour être découverts et apprivoisés. Comme le renard du désert, Devendra Banhart fuit si l'on s'approche trop violemment avec ses gros sabots. Et la magie, objet fragile s'il en est, avec lui.
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox