La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



PJ Harvey – Uh huh her
2004 – 14 titres – 41’10

Style : Rock
Label : Island/Universal

Certains scandent déjà que ce nouvel album de PJ a retrouvé la fibre originelle du talent de Harvey. Ah oui ?!
Si ce talent, c’est de jeter pêle-mêle des textes et des accords sans trop de production ni arrangement, c’est effectivement ce à quoi ressemble une bonne part de la livraison 2004 de Polly Jean. On y retrouve des enregistrements brut de décoffrage, proches des 4-tracks demo, que l’on avait connu après le second album.
Si le talent de PJ est l’addition de textes forts et d’une musique intense et pénétrante, on peut dire encore que le pari est gagné.
Par contre, si on attend encore de cette charmeuse de serpent qu'elle nous surprenne et fasse vibrer plus que jamais la fibre de l’émotion, force est de constater que l’objectif n’est pas atteint. En effet, Polly Jean ne fait ici que reprendre son livre de recette personnel, qui lui a déjà tant et tant servi depuis Dry, défraîchi, usé, écorné. PJ ne nous ressert alors que des plats réchauffés de sa grandeur passé.

J’irais même jusqu’à dire que l’émotion passe de plus en plus difficilement. La dame a perdu de sa virulence et de son à propos d’antan. Là ou Patti Smith parvient toujours à faire mouche, PJ semble piétiner.
Uh Huh her ressemblerait presque à un best of, si on y retrouvait plus d’émotion, de rage. Ici, ce n’est que récitation exacte d’une leçon parfaitement apprise (The Slow drug en est peut-être l’illustration parfaite). Cat on the Wall échappe de justesse au couperet de la critique.
Alors deux conseils : si vous êtes fan absolu de PJ, écoutez avant d'acheter. Par contre, si vous voulez découvrir le son PJ Harvey, replongez vous plutôt dans la discographie, sans jamais dépasser le 3e album. Personnellement, j’en resterai là.
Uh Huh her, un disque Universal !
Mike S.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox