La Nouvelle Vague - St Malo
Accueil
 News
 Reportages
 Festivals
 Interviews
 Chroniques CD
    France
    Autoprod'
    Etranger
    Compils
    Oldies
 Agenda Concerts
 DicoNomy
 Ciné/DVD
 Lectures
 MP3/REAL/CLIP

rubrique photos

Nos Partenaires
Salle de Concert :
LA NOUVELLE VAGUE
La Nouvelle Vague - Saint Malo
Librairies :
BOOK IN EAST
Librairie Book in East - expédition gratuite dans le monde entier
DAVID LONG 68
Librairie David Long 68 - expédition gratuite dans le monde entier
Evénementiel :
ARTLIGHTS
Artlights : Sonorisation eclairage Lasershow, ...
Les Radios :
CANAL B 94.0
Radio Canal B
IDFM 98.0
Radio IDFM
RADIO RCF ALPHA
Radio RCF
Référencement :
REF. GOOGLE
 
Chroniques CD Etranger



Worm is green - Automagic
2003 - 13 titres - 52'25
Genre : Electronica pop
Label : Thule music / La Baleine
D'abord la pochette : un paysage entre taïga et étang perdu au milieu du brouillard. Image superbe dont on ne sait si c'est là une photo ou une peinture. A l'instar de cette interrogation d'ordre plastique, on hésitera avant de mettre une étiquette sur ces Islandais : Electronica ou pop ? Worm is Green sait bien mener sa barque, mettant tout de suite la barre haut au niveau du son et commençant son premier album par un instrumental proche de Boards Of Canada (et donc aux programmations organiques). On ne pourra qu'être d'autant plus troublé dès que la voix de Gudridur Ringsted (que l'on imagine et qui est blonde comme les blés) fera sa diaphane apparition dès le deuxième morceau. On n'arrivera pas non plus à statuer sur la temporalité de cette musique : totalement en phase avec son époque (avec Automagic ou Drive thru, rarement Electronica n'aura été aussi riche et ciselé), universelle dans ses mélodies (Morning song, Undercover à chercher du côté des Norvégiens de Bel Canto) ou nostalgique d'un certain passé (la relecture pertinente du classique de Joy Division, Love will tear us apart). Mais c'est encore le titre d'une chanson qui exprime le mieux la dichotomie de Worm is Green et l'élément qui en fait un groupe essentiel : The Robot has got the blues. Oui, ici les machines ont des états d'âme. Et ce nouveau groupe Islandais devient aussi miraculeux que Mùm le temps d'un Shine, envoûtant qui donne des envies irrépressibles de se laisser sombrer lentement mais inexorablement dans des eaux marécageuses telle une Ophélie moderne. La nouvelle sensation islandaise s'appelle Worm is Green. A découvrir d'Urgence !
Denis Z.
Retour


 
 Playlists
    CANAL B
    RCF ALPHA
    NEXT
 Archives
 Les Photos
 Liens
 Recherche
 



Suivez nous :

Facebook LaMagicBox Twitter Lamagicbox